KPMG a-t-il collaboré à la fraude chez Lernout & Hauspie?

14/08/07 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Le réviseur d'entreprises KPMG a-t-il participé à la fraude chez Lernout & Hauspie (LHSP)? Le ministère public estime déjà que oui, comme on peut le lire dans ses conclusions avant le procès portant sur la fraude chez LHSP. Pour sa part, KPMG dément ces accusations.

Le réviseur d'entreprises KPMG a-t-il participé à la fraude chez Lernout & Hauspie (LHSP)? Le ministère public estime déjà que oui, comme on peut le lire dans ses conclusions avant le procès portant sur la fraude chez LHSP. Pour sa part, KPMG dément ces accusations.

Le journal De Tijd a déjà pu parcourir la réquisition. Selon le ministère public, KPMG savait que le bénéfice de LHSP avait été gonflé artificiellement par le biais des Language Development Companies (des petites entreprises de développement linguistique en Asie), et a contribué à dissimuler cette fraude. Au cours d'une de ses auditions, Pol Hauspie indique aussi que ces Language Development Companies sont allées trop loin. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est quelque peu bizarre que ces constructions illégales n'aient pas été mises à jour par KPMG, même si Hauspie affirme plus loin dans le dossier 'avoir pris des initiatives pour les cacher aux yeux du réviseur d'entreprises'. La banque Artesia (bailleuse de fonds de l'époque, aujourd'hui Dexia) aurait par ailleurs été au courant.

Jozef Lievens, l'avocat de KPMG, conteste formellement les accusations d'intention frauduleuse. Il regrette le fait qu'en raison d'une fuite, un rapport unilatéral ait été largement répercuté, mais il ne souhaite pas envenimer les choses. "Nous trouvons cette forme de communication très superficielle et constatons que de nombreux éléments importants n'y sont pas pris en compte. Nous allons réagir aux accusations là où il convient: à la cour d'appel", conclut maître Lievens.

Une affaire à suivre assurément, au plus tard en octobre, lorsque le procès reprendra.

Nos partenaires