Kodak demande d'être protégée contre ses créanciers

19/01/12 à 12:27 - Mise à jour à 12:27

Source: Datanews

Le pionnier américain de la photographie Kodak a sollicité une protection contre ses créanciers. Eastman Kodak connaît de graves problèmes depuis que les consommateurs sont passés de la technologie analogique au numérique.

Kodak demande d'être protégée contre ses créanciers

Le pionnier américain de la photographie Kodak a sollicité une protection contre ses créanciers. Eastman Kodak connaît de graves problèmes depuis que les consommateurs sont passés de la technologie analogique au numérique.

Durant la procédure dite du chapitre 11, l'entreprise, fondée en 1880, entend poursuivre ses activités. Elle a négocié une ligne de crédit d'un montant de 950 millions de dollars. Les filiales du groupe en dehors des Etats-Unis ne sont pas concernées par la procédure du chapitre 11.

Eastman Kodak, dont le siège central se trouve à Rochester (New York), a manqué le train du passage de la photographie analogique à la photographie numérique. Depuis lors, cela va de mal en pis pour le géant de la photo. Depuis 2003, Kodak a fermé 13 usines et laboratoires et a supprimé 47.000 emplois. Ces sept dernières années, Kodak a clôturé son exercice dans le rouge et a manqué de liquidités.

Selon son CEO, Antonio Perez, Kodak a, en demandant d'être protégée contre ses créanciers, accompli un pas important qui devrait permettre à l'entreprise de mener à bien sa reconversion. En vendant un paquet de quelque 1.100 brevets, Kodak souhaite recueillir les fonds nécessaires à cette fin.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires