Kimbal Musk envisage une révolution alimentaire sur base d'une agriculture urbaine

25/08/17 à 13:27 - Mise à jour à 13:27

Kimbal Musk, le frère du directeur de Tesla Elon Musk, s'est constitué un capital de départ en vue de permettre une agriculture durable dans les grandes villes. Avec sa plate-forme agricole Square Roots, il souhaite déclencher une révolution alimentaire.

Dans le cadre d'une phase d'investissement, Musk s'est constitué un capital de départ de 5,4 millions de dollars, de l'argent qu'il compte injecter dans des emplacements réservés à des fermes urbaines et dans la formation de jeunes agriculteurs urbains. Selon Musk, voilà qui devrait déboucher sur une véritable révolution alimentaire.

Le projet agricole urbain Square Roots a été mis en oeuvre il y a un an par Musk et l'entrepreneur Tobias Peggs à New York. De jeunes agriculteurs urbains entreprenants peuvent commencer à gérer des fermes verticales.

Eclairage LED

Square Roots cultive des plantes dans des conteneurs de bateau et recourt dans ce but à un système clos appelé 'hydroponics', où les végétaux poussent dans un environnement contrôlé et ne réclament pas de pesticides. Les plantes croissent dans des logements verticaux remplis d'eau nutritive. On n'y trouve pas de terre. En lieu et place de la lumière solaire, les végétaux sont soumis à un éclairage LED rose et bleu.

Vingt fois moins d'eau requise

Selon Square Roots, chaque container peut avec cette technologie produire plus de 22 kilos de légumes par semaine et ce, avec seulement 30 litres d'eau par jour. Cette approche fait en sorte qu'il faut 95 pour cent d'eau en moins en comparaison avec les besoins de l'agriculture conventionnelle.

Précédemment déjà, Kimbal Musk possédait deux restaurants, The Kitchen et Next Door ne servant que de la viande et des légumes de producteurs locaux. Depuis 2011, sa fondation Learning Gardens dispense des cours d'agriculture dans les écoles.

La plate-forme agricole Square Roots dispose actuellement d'un premier site de culture situé à Brooklyn (New York). Avec ces nouveaux moyens, Musk souhaite d'ici 2000 étendre ses fermes à conteneurs à vingt grandes villes américaines.

Nos partenaires