Kaspersky envisage de déménager, si la Russie lui demande de pratiquer de l'espionnage

30/11/17 à 13:28 - Mise à jour à 13:27

Eugene Kaspersky, CEO de l'entreprise antivirus russe Kaspersky Lab, déclare qu'il quitterait la Russie, si les services de renseignements exigeaient de son entreprise qu'elle espionne les utilisateurs via une porte dérobée, selon l'agence de presse Reuters.

Kaspersky envisage de déménager, si la Russie lui demande de pratiquer de l'espionnage

Eugene Kaspersky © Reuters

Kaspersky réagit ainsi aux accusations, selon lesquelles son software a été utilisé par des espions russes pour subtiliser des secrets américains. Ces derniers mois, la firme Kaspersky est mise sous pression par des mesures gouvernementales américaines. Il en résulte que ses rentrées en Amérique du Nord régressent, alors que son chiffre d'affaires croît dans d'autres parties du monde. Kaspersky table cette année sur un chiffre d'affaires de 700 millions de dollars au niveau mondial.

Le ministère américain de la sécurité nationale a interdit aux institutions publiques d'encore utiliser du software de Kaspersky Lab, après avoir conclu que les logiciels antivirus de l'entreprise étaient utilisés pour copier des fichiers sensibles contenant des secrets américains.

L'entreprise et son fondateur, Eugene Kaspersky, ont toujours fermement nié avoir jamais collaboré avec les services de renseignements russes, même s'ils ont reconnu que leurs logiciels contenaient involontairement des fichiers de données américaines copiées.

Kaspersky a déclaré aussi que son entreprise souffrait de la teneur de messages dans les médias et de communiqués du gouvernement américain, qu'il qualifie de trompeurs et non-fondés.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

Nos partenaires