Karel Tobback en charge de l'informatisation des tribunaux

18/09/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

Karel Tobback a été sollicité par le ministre fédéral de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), pour diriger le processus d'informatisation des tribunaux. Il quitte donc le cabinet de la ministre flamande de l'environnement, de la nature et de la culture, Joke Schauvliege.

Karel Tobback a été sollicité par le ministre fédéral de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), pour diriger le processus d'informatisation des tribunaux. Il quitte donc le cabinet de la ministre flamande de l'environnement, de la nature et de la culture, Joke Schauvliege.

L'opération d'informatisation a pour but de renouveler l'appareil judiciaire, d'accroître son efficacité (e. a. au moyen d'une banque de données interne, afin que les membres d'un même tribunal puissent traiter les dossiers plus rapidement) et de rapprocher encore la justice du citoyen.

Le projet d'informatiser l'appareil judiciaire s'appelle Cheops. D'ici 2011, c'est toute la hiérarchie judiciaire qui devrait être renouvelée: des Justices de Paix jusqu'à la Cour de Cassation. Cheops remplace le projet Phenix qui avait fait long feu en 2007 au terme d'un douloureux échec.

Karel Tobback (47 ans) avait entre 1995 et 1999 déjà travaillé au cabinet la Justice, sous Stefaan De Clerck et sous son successeur, Tony Van Parys. Dans le gouvernement flamand précédent, il fut un moment chef de cabinet socio-économique du ministre-président Kris Peeters, et a coordonné le projet Vlaanderen in Actie. Il a été aussi président de la Fédération Royale des Notaires Belges (1999-2003), où il a mis sur pied l'e-notariat.

Nos partenaires