Jeux de dupes

29/05/06 à 00:00 - Mise à jour à 28/05/06 à 23:59

Source: Datanews

Google est sous les feux de l'actualité pour abus de marques déposées. Et la récente plainte de la louvaniste Servercheck s'ajoute à la liste.

'Google suggest', la nouvelle fonction de la Google Toolbar, donne automatiquement des suggestions lors d'une requête de recherche. Si vous tapez 'servercheck', vous verrez apparaître comme première suggestion 'severcheck crack'. Après quoi vous pourrez télécharger une version piratée de ce programme. On comprend aisément que les concepteurs de Servercheck n'apprécient guère la situation. Le problème de Google est que ses algorithmes 'intelligents' fournissent parfois des résultats inattendus. Du coup, Google doit régulièrement adapter ces algorithmes dans la mesure où des petits malins trouvent toujours des astuces pour manipuler l'index et faire grimper leur site dans l'index, sans que le contenu intervienne en aucune manière. Ce sont surtout les entreprises qui agissent à la limite de la légalité, voir en toute illégalité, qui y consacrent le plus d'énergie et d'argent. C'est ainsi que des entreprises passent leur temps à enregistrer des noms de domaine mal orthographiés. Il suffit par exemple d'introduire 'www.balgacom.be pour arriver sur une page d'annonces et de liens sponsorisés. Ces liens font en général référence à des sites pornographiques, des sites de jeux ou des sites permettant de télécharger des logiciels illégaux. Les annonces sur ces 'typo-domains' (domaines incorrectement orthographiés) proviennent en général de Google elle-même.Et ne croyez pas que ces domaines incorrectement orthographiés sont typiquement américains. Les sites web belges sont aussi sur la sellette. Essayez par exemple de taper www.destandaart.be, www.standaart.be, www.scynet.be, www.slynet.be, etc. Et la liste n'est nullement exhaustive. Sans doute trouve-t-on dans notre pays des centaines, voire des milliers de 'typo-domains' enregistrés, en général par de petites sociétés étrangères (surtout néerlandaises d'ailleurs).Il n'est même plus nécessaire d'enregistrer des noms de domaine mal orthographiés. Les navigateurs modernes facilitent la vie de l'internaute moderne. Il suffit de taper un nom de domaine non-enregistré pour que le navigateur lance automatiquement une requête de recherche (sur Google ou non, en fonction de ce que vous avez choisi). Et si vous faites une faute d'orthographe, Google suggère en général le nom de domaine correct. Mais l'internaute voit aussi apparaître des résultats de recherche qui correspondent à ce qu'il vient de taper. Avec des surprises dans certains cas. C'est ainsi que nous avons tapé dans l'adresse de notre navigateur www.amazon.co.k au lieu de www.amazon.co.uk. Avec comme résultat de la requête www.knowth.com/amazon.uk/uk.htm, une page avec des liens sponsorisés vers Amazon. Le concepteur de cette page reçoit, dans le cadre du programme de partenariat Amazon, un petit pourcentage sur chaque achat. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières... Pourtant, le programme de partenariat d'Amazon n'avait pas été conçu dans ce but.Pour figurer dans l'index Google, c'est simple: dans les 'metatags' de cette page, apparaissent toutes sortes de fautes de frappe du style ww.amaznocoik, wwamaznokuo, ww.amaznoco.uj, wwamazon.k.coo, etc. Google, nouveau jeu de dupes...http://[www.villapc.be]

Nos partenaires