Javapolis: tout, tout, tout sur Java SE 6 et Open Java

13/12/06 à 00:00 - Mise à jour à 12/12/06 à 23:59

Source: Datanews

En sortant Java SE 6 et en annonçant que Java SE et ME sont à présent 'open', Laurie Tolson, vice-présidente du Java platform group de Sun Microsystems, clôture un semestre très chargé. Même si elle trouve encore le temps de donner des explications lors de Javapolis 2006.

Ces deux événements avaient déjà été annoncés plus tôt cette année, lors de JavaOne, mais depuis lors, le travail n'a pas manqué, selon Tolson, "et cela a exigé une forte complémentarité." C'est ainsi que le code de Java SE 6 a déjà été régulièrement publié pour information avec, à la clé, des centaines de réactions en provenance du monde 'open'. Cela a permis à Sun d'apprendre, notamment, comment élaborer une infrastructure de support et garantir le bon déroulement d'un processus de développement ouvert, qui a à présent trouvé sa place dans la communauté JDK (Java Development Kit) 'open'.Du coup, un modèle de licence pour les Java SE et ME 'open' a été adopté, à savoir la licence GPL 2.0. Etant donné que l'EE (Enterprise Edition) avait déjà été précédemment ouverte, le coeur de la plate-forme Java a été ainsi mis à nu pour l'écriture de code par des tiers. L'on insiste cependant sur le fait que 'open' concerne ici la possibilité de collaborer à la mise en oeuvre de Java. Le Java Community Proces est en effet encore l'organe qui détermine vraiment les spécifications et contrôle entre autres le maintien de la compatibilité tout au long des systèmes et des versions. L'on aspire aussi à une plus grande transparence dans le pilotage des différentes JSR (Java Specification Requests) avec si possible, à l'avenir, davantage d'individus (plutôt que des entreprises) pour mener ces initiatives. Tout cela fera aussi en sorte que les implémentations 'open source' pures se poursuivront sans aucun doute via des tiers de Java SE, tandis que Tolson qualifie d'excellente la relation avec eux.

Nos partenaires