Israël sera-t-il le troisième pays à se poser sur la Lune?

06/04/11 à 16:14 - Mise à jour à 16:14

Source: Datanews

Trois jeunes scientifiques israéliens veulent d'ici décembre 2012 faire alunir un engin spatial, avant de le mettre en orbite autour de notre satellite. Ils réalisent leur projet durant leurs loisirs.

Israël sera-t-il le troisième pays à se poser sur la Lune?

Trois jeunes scientifiques israéliens veulent d'ici décembre 2012 faire alunir un engin spatial, avant de le mettre en orbite autour de notre satellite. Ils réalisent leur projet durant leurs loisirs.

Si tout se déroule comme prévu, Israël sera la troisième nation, après les Etats-Unis et la Russie, à faire alunir un engin spatial, qui explorera ensuite la surface de la Lune et en transmettra des images vidéo en temps réel à la Terre. Si les trois ingénieurs mènent à bien leur mission, ils empocheront par-dessus le marché le prix Google Lunar X d'une valeur de 20 millions de dollars.

Les trois jeunes ingénieurs ont réuni autour d'eux quelque cinquante bénévoles des mondes scientifique et technologique. Ils affrontent 29 autres équipes qui investiront entre 15 et 100 millions de dollars, selon l'organisation Google Lunar X. Ces autres équipes n'envisagent cependant pas d'entamer leur mission avant 2013.

Les Israéliens, eux, entendent alunir plus tôt avec leur engin spatial. En outre, leur projet ne coûtera que 10 millions de dollars, et ce grâce à leur approche particulière. Leur objectif n'est pas, comme les autres projets, de construire une solution durable sur plusieurs années, mais un simple robot.

Ce robot devrait avoir les dimensions d'une bouteille de coca-cola. Selon les Israéliens, un téléphone mobile suffira pour la communication et la réalisation des images. Tout ce dont ils ont encore besoin, c'est un petit véhicule pour rouler sur la surface de la Lune. L'on est curieux de voir si, fin 2012, le drapeau israélien portant l'étoile bleue de David flottera là-haut à côté des drapeaux américain et russe. Enfin, flotter c'est une façon de parler...

En savoir plus sur:

Nos partenaires