Interpol va collaborer avec Cisco dans son approche de la cybercriminalité

23/11/17 à 13:58 - Mise à jour à 13:58

Interpol et la firme de cyber-sécurité Cisco vont s'échanger des informations sur les menaces informatiques. Cette collaboration s'inscrit dans un plan de lutte commun contre la cybercriminalité. A l'avenir, les nouveaux partenaires veulent aussi former conjointement des cyber-spécialistes.

Interpol va collaborer avec Cisco dans son approche de la cybercriminalité

© Cisco

Interpol possède des services de détection dans 192 états membres. Grâce à l'accord conclu avec Cisco, ces services auront accès à d'importantes informations liées aux cyber-menaces. Cela les aidera non seulement à détecter plus rapidement les attaques, mais aussi à les éviter. C'est le centre d'anti-cybercriminalité d'Interpol à Singapour, l'Interpol Global Complex for Innovation (IGCI), qui coordonnera l'échange des données. L'année dernière déjà, Cisco avait aussi conclu un partenariat stratégique avec l'OTAN pour l'échange de cyber-informations.

'La collaboration entre pouvoirs publics et les entreprises est nécessaire'

Cisco et Interpol estiment que le partage d'informations et d'expertises entre les secteurs public et privé est essentiel. "Aucun pays ni entreprise ne peut y arriver seul(e)", déclare Linda van de Weerd, Security Lead chez Cisco Belgique et Luxembourg. "De nos rapports de recherche annuels, il ressort que la cybercriminalité continue de croître au niveau mondial. Les experts en sécurité auprès des pouvoirs publics et des entreprises doivent mettre en oeuvre une approche conjointe de ces menaces, afin de les détecter plus rapidement, de les analyser de manière efficiente et de s'en protéger efficacement."

Cisco n'est du reste pas la seule entreprise avec laquelle Interpol va échanger des données en vue de mieux combattre la cybercriminalité. Le mois dernier, elle a ainsi signé un accord de collaboration avec la firme télécom britannique BT.

Nos partenaires