'Internet va périr à cause de l'espionnage de la NSA', déclarent en choeur les CEO de la Silicon Valley

09/10/14 à 13:37 - Mise à jour à 13:37

Les programmes d'espionnage des autorités américaines menacent de détraquer complètement l'économie numérique, selon le directeur de Google, Eric Schmidt, et d'autres CEO de la Silicon Valley. Voilà ce qu'ils ont déclaré hier lors d'un forum à Palo Alto en Californie.

'Internet va périr à cause de l'espionnage de la NSA', déclarent en choeur les CEO de la Silicon Valley

© Reuters

Pendant le forum, Schmidt a appelé le Congrès américain à passer à l'action. Les actes d'espionnage perpétrés par le service secret américain NSA dans des entreprises technologiques telles Google pourraient 'mettre en pièces internet', a-t-il affirmé.

'La confiance du consommateur dans internet commence à se gâter'

Le conseiller juridique de Microsoft, Brad Smith, a indiqué que le contrôle du comportement des citoyens sur internet par les autorités nuit gravement à la confiance accordée aux entreprises internet. 'Tout comme les gens ne déposent pas leur argent dans une banque dans laquelle ils n'ont pas confiance, ils n'utilisent pas non plus internet dont ils se méfient', a-t-il expliqué au site technologique CNET.

Ramsey Homsany du service de stockage internet Dropbox a prétendu de son côté que la confiance entre le consommateur et les entreprises internet, qui est à la base même de l'économie internet, 'commence à se gâter de l'intérieur.'

Migraines

En 2013, le dénonciateur Edward Snowden avait révélé que les services de sécurité américains avaient accès aux données des utilisateurs de services de Google, Apple et Facebook notamment. Ces entreprises avaient pourtant démenti elles-mêmes avoir collaboré à ces programmes d'espionnage.

Google et Microsoft se font aussi du souci à propos de la réaction internationale à cette évolution. Il ne serait pas uniquement question d'espionnage de la part des autorités américaines, mais aussi de la collecte de données personnelles sensibles par des entreprises technologiques. La nouvelle législation européenne qui contraint Google à supprimer de ses résultats de recherche certaines informations personnelles privées des utilisateurs, provoquerait des 'migraines' au sein de l'entreprise.

En outre, toujours plus de pays souhaiteraient stocker des informations sur leur territoire, ce qui forcerait les entreprises technologiques à créer des centres de données coûteux dans chaque état avec lequel elles veulent faire des affaires. Les informations seraient ainsi soumises à la législation nationale du pays en question, ce qui, selon Google, pourrait avoir un impact encore plus grand sur la confiance. (IPS/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires