Internet pour tous: Pas (encore) de prolongement

15/02/08 à 11:20 - Mise à jour à 11:19

Source: Datanews

A présent que le gouvernement intérimaire est en place depuis un certain temps - avec Inge Vervotte (CD&V) comme ministre de l'informatisation -, Data News s'est penché sur le futur de l'initiative du gouvernement précédent en matière d'accès IT financièrement abordable, baptisée 'L'internet pour tous'. Cet avenir semble provisoirement inexistant...

A présent que le gouvernement intérimaire est en place depuis un certain temps - avec Inge Vervotte (CD&V) comme ministre de l'informatisation -, Data News s'est penché sur le futur de l'initiative du gouvernement précédent en matière d'accès IT financièrement abordable, baptisée 'L'internet pour tous'. Cet avenir semble provisoirement inexistant...

Voici un an environ, l'initiative 'Internet pour tous' (IPT) entrait dans sa dernière ligne droite, l'échéance étant en avril. Un an plus tôt, le gouverment fédéral lançait en effet un projet visant à "réduire la fracture numérique", entendez de permettre à davantage de personnes, surtout de milieux moins favorisés, de se doter d'un PC relié à l'internet. En pratique, 16 'packages' associant un PC et une connexion internet étaient proposés par 5 consortia, un PC de bureau coûtant 850 EUR et un PC portable 990 EUR, outre une liaison internet gratuite durant un an et 4 h de formation.

Depuis peu, notre pays dispose d'un nouveau gouvernement (certes intérimaire) et d'un nouveau ministre de l'informatisation, à savoir Inge Vervotte (CD&V). Mais ce statut intérimaire rend la marge de manoeuvre très étroite et remet en question un éventuel prolongement de l'initiative. "Dans le contexte actuel, pas question de lancer une nouvelle action IPT. Les moyens financiers ne sont d'ailleurs pas disponibles", explique Hans Seeuws, porte-parole du cabinet Vervotte. Reste à Vervotte d'attendre le gouvernement définitif pour dévoiler sa stratégie à long terme.

Mais est-il utile de lancer un second projet IPT? Le ministre de l'informatisation de l'époque, Peter Vanvelthoven, a toujours soutenu que l'Internet pour tous avait été un succès au vu du nombre de 'packages' vendus. Pourtant, l'initiative a été constamment critiquée. "Nous avons toujours considéré l'IPT comme absurde, avoue Dirk De Jonghe, de l'association de vendeurs de PC BCD. Surtout que l'initiative n'impliquait que peu de formation. Les PC ne devaient pas être meilleur marché, car les prix étaient déjà incroyablement bas. Les groupes ciblés par l'opération devaient simplement être davantage formés et motivés. C'est à ce niveau que devait se situer la rétribution, comme aux Pays-Bas."

De leur côté, les associations de défense des défavorisés considèrent que l'IPT n'allait pas assez loin. Car même avec un subside complémentaire pour une personne bénéficiant du revenu minimum d'intégration, l'offrela moins chère revient encore à 675 EUR. "Pour celui qui vit d'allocations, c'est pratiquement impossible", considère-t-on chez armoede.be. De même, les revendeurs de PC ont l'impression que l'offre s'adresse surtout aux personnes moins défavorisées. Dirk De Jonghe confie que BCD s'informera auprès du futur gouvernement. "Nous voulons certainement contribuer, tant pour la dimension sociale de l'action que l'intérêt économique du secteur. Et nous ferons des propositions. Avant que le dossier soit définitivement enterré..."

Nos partenaires