Intel entend collaborer avec l'IMEC

05/02/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Intel négocie avec l'IMEC et le Vlaams Supercomputer Centrum (VSC) à propos d'une collaboration en matière de technologies informatiques visant des performances extrêmement élevées. Intel l'a confirmé fin janvier au Parlement européen lors du lancement d'Intel Labs Europe.

Intel négocie avec l'IMEC et le Vlaams Supercomputer Centrum (VSC) à propos d'une collaboration en matière de technologies informatiques visant des performances extrêmement élevées. Intel l'a confirmé fin janvier au Parlement européen lors du lancement d'Intel Labs Europe.

Les négociations s'inscrivent dans les plans d'Intel d'ouvrir en 2009 dans l'UE trois nouveaux Exascale Computing Research and Development Centers en vue de participer au développement de la prochaine génération de superordinateurs. Les deux superordinateurs actuellement les plus rapides tournent sur des processeurs d'IBM et d'AMD, les principaux concurrents d'Intel.

L'IMEC ne souhaite pas se prononcer sur les négociations avec Intel, mais son directeur général, Gilbert Declerck, espère attirer cette année encore en Flandre trois importants investissements étrangers.

La semaine dernière, la fondation Hercules a approuvé un budget de 2 millions d'euros pour le superordinateur flamand. Ce dernier sera géré par le Vlaams Supercomputer Centrum (VSC), un consortium de cinq associations universitaires néerlandophones. La ministre flamande en charge de la politique scientifique, Patricia Ceysens (Open Vld), injectera pour le superordinateur 5 à 6 millions d'euros supplémentaires en provenance du FinancieringsFonds voor schuldafbouw en Eenmalige InvesteringsUitgaven (FFEU).

"Nous visons une machine qui figure parmi le top 500 des superordinateurs", déclare Bart De Moor, président de la fondation Hercules. Il est possible que le superordinateur fonctionne en alternance à Gand et à Louvain, parce que le VSC aura besoin tous les deux ans d'une nouvelle machine pour demeurer dans le top 500. "Des experts internationaux évaluent les coûts récurrents à 10 millions d'euros par an", ajoute De Moor. Kurt Lust, coordinateur du VSC, espère que le gouvernement flamand approuvera l'investissement en février ou en mars encore. Ensuite, il y aura une adjudication publique.

Source: Trends

Nos partenaires