Inquiétude sociale au centre d'appels Sitel de Diegem

07/09/10 à 12:19 - Mise à jour à 12:19

Source: Datanews

Au centre d'appels Sitel de Diegem, il règne une véritable inquiétude sociale suite à une série d'avertissements lancés ces dernières semaines par la direction aux employés qui ne travaillent pas de manière suffisamment efficiente.

Inquiétude sociale au centre d'appels Sitel de Diegem

Au centre d'appels Sitel de Diegem, il règne une véritable inquiétude sociale suite à une série d'avertissements lancés ces dernières semaines par la direction aux employés qui ne travaillent pas de manière suffisamment efficiente.

Vendredi dernier, cela s'est traduit par le licenciement de douze personnes pour faute grave. Les syndicats suspectent la direction de vouloir ainsi se débarrasser à bon compte de certains collaborateurs. Ils menacent d'entreprendre des actions et ont demandé une réunion de conciliation.

"Ces trois dernières semaines, l'on estime à 30 pour cent de personnes sur les plus de 600 collaborateurs à avoir reçu un dernier avertissement. Dans certains cas, c'était par exemple dû au fait que la personne avait laissé sonner le téléphone plus de 10 secondes. Vendredi, douze employés ont appris sans la moindre explication qu'ils étaient licenciés sans préavis. Aujourd'hui (mardi), nous (LBC-CNE) allons marquer notre opposition et distribuer un tract dans l'entreprise. Si la conciliation ne donne aucun résultat, des actions suivront", déclare le secrétaire syndical Robert Veekman (LBC).

"La direction ne respecte pas les accords procéduraux internes. Après un avertissement, la délégation syndicale doit en effet être consultée, et la personne concernée doit recevoir un plan d'action, ce qui n'est pas le cas. Plusieurs avertissements sont injustes et doivent être retirés. Plusieurs choses ne sont pas non plus correctes du point de vue juridique. Après un avertissement, les collaborateurs concernés ne peuvent par exemple plus pendant 12 mois solliciter des promotions internes, ce qui ne figure pas dans le règlement de travail", ajoute Veekman.

Sitel travaille notamment pour Nokia, la Vlaamse Infolijn et Mobistar. Récemment, l'entreprise a aussi annoncé qu'elle allait fermer bientôt les portes de sa filiale de Geel.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires