'Innovatie', le terme favori des Flamands

25/09/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Dans sa déclaration de septembre, Kris Peeters, ministre-président flamand, a prononcé à 16 reprises le terme 'innovatie'. Voilà une bonne nouvelle pour le secteur technologique, même s'il n'y a guère de mesures concrètes auxquelles se raccrocher.

Dans sa déclaration de septembre, Kris Peeters, ministre-président flamand, a prononcé à 16 reprises le terme 'innovatie'. Voilà une bonne nouvelle pour le secteur technologique, même s'il n'y a guère de mesures concrètes auxquelles se raccrocher.

Le discours prononcé, hier, au Parlement flamand par Kris Peeters était de nature très économique. Les références aux événements se déroulant sur la scène fédérale en étaient quasiment absentes. Ce qui aura plu, par contre, à tous ceux qui s'intéressent aux mondes de la technologie et de l'IT, ce sont les termes fréquemment utilisés d''innovatie', d''onderzoek' (recherche) et d''ontwikkeling' (développement), comme ci-après: "Pour adhérer à la société européenne de la connaissance, nous avons besoin de suffisamment de moyens, y compris pour l'innovation dans notre industrie. Un apport de 75 millions d'euros dans le budget de 2008 et un autre encore de 25 millions en 2009 font en sorte que les accords du pacte de l'innovation sont respectés. Le gouvernement flamand a en outre décidé de consacrer prioritairement les excédents budgétaires à la recherche et au développement." Mais Peeters ne s'est pas mouillé davantage.

Ce qui suscita en tout cas l'espoir pour le secteur, ce fut l'exposé de l''Actieplan Wetenschapsinformatie voor het onderwijs' (plan d'action en matière d'information scientifique pour l'enseignement). "Nous visons ainsi d'augmenter de 15 pour cent d'ici 2010 le nombre de diplômes supérieurs en mathématiques, sciences et technologie, surtout chez les filles qui se tournent en général davantage vers les sciences humaines."

Les nouvelles sociétés et les jeunes entrepreneurs auront à leur disposition les instruments adéquats sous la forme d'ARKimedes. "Le prêt win-win, le prêt de garantie, le Business Angels Network Vlaanderen et le Vlaams Innovatiefonds commencent à tourner à plein régime."

Agoria semble être satisfaite de la teneur de ce discours et la qualifie de "complète et ambitieuse". Il n'empêche que la fédération du secteur technologique trouve que le gouvernement flamand doit davantage se concentrer sur une réduction des charges pour les entrepreneurs. Et Agoria d'ajouter s'attendre à ce que plus d'argent soit consacré à l'innovation: "75 millions d'euros en 2008 et encore 25 millions en 2009 ne pourront sûrement pas sauver le pacte de l'innovation. Il faudra plus d'argent pour atteindre 1 pour cent du PNB prévu par le pacte. Quant à savoir si les futurs excédents budgétaires pourraient combler le vide, ce n'est pour l'instant encore qu'une vague intention." Agoria souhaite en tout cas soutenir pleinement les initiatives visant à mobilier le talent.

Nos partenaires