ING continue à investir massivement en IT

10/02/12 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Datanews

Pour la banque ING, les technologies constituent un outil différentiateur majeur qui lui permettent de déployer sa stratégie multi-canal. Avec en parallèle, le recrutement intensif d'informaticiens.

ING continue à investir massivement en IT

Pour la banque ING, les technologies constituent un outil différentiateur majeur qui lui permettent de déployer sa stratégie multi-canal. Avec en parallèle, le recrutement intensif d'informaticiens.

En marge de la présentation de ses résultats financiers, le groupe bancaire ING Belgique a confirmé ses investissements en technologie ICT. Le programme d'investissement de 300 millions EUR sur 5 ans à partir de 2011 se poursuit et vient en supplément des budgets normaux.

En 2011, ING a déjà refondu totalement son site web et renouvelé son application de home banking, tandis que des versions de son site mobile étaient lancées pour l'iPhone et pour l'iPad (la version Android est prévue ce mois-ci encore).

Par ailleurs, le groupe va entamer dans les prochains mois le réagencement de 235 agences (programme sur 3 à 4 ans) où les collaborateurs seront plus proches du selfbank et où un espace sera dédié à aider les clients à aborder tant l'internet banking que le mobile banking.

De même, le groupe a décidé d'implémenter par étapes une nouvelle solution de core banking. "Une disponibilité à 99,95% de nos systèmes n'est plus suffisante, a estimé ainsi Ralph Hamers, CEO. Car si le back-office mis en place au début des années '90 était très solide, il se révèle désormais peu flexible et ne permet pas un time to market optimal." Avant d'ajouter: "Nos concurrents seront demain Google et Facebook."

Le CEO a encore ajouté qu'aucun projet d'externalisation n'était prévu au-delà de l'accord avec ProCapital concernant la sous-traitance de la gestion administrative des titres.

Ajoutons que l'an dernier, ING Belgique a recruté plus de 300 informaticiens (l'objectif était fixé entre 250 et 300, contre 150 nouveaux recrutements en 2010), sur un total de 1.200 engagements, essentiellement des jeunes diplômés. Et pour 2012, la société espère recruter 150 informaticiens (sur un total de 700 personnes), en mettant l'accent sur des profils tels que process and change managers, experts techniques et analystes expérimentés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires