Informaticiens philippins: pas dans l'immédiat

13/03/08 à 11:40 - Mise à jour à 11:39

Source: Datanews

Pendant un court laps de temps, on a cru qu'un millier d'informaticiens philippins se trouvaient sur un bateau naviguant vers la Belgique, mais finalement, Limarex, la petite entreprise de ressources humaines et de délégation de personnel de Hasselt, espère d'ici la fin de l'année pouvoir en mettre au travail quelques dizaines seulement.

Pendant un court laps de temps, on a cru qu'un millier d'informaticiens philippins se trouvaient sur un bateau naviguant vers la Belgique, mais finalement, Limarex, la petite entreprise de ressources humaines et de délégation de personnel de Hasselt, espère d'ici la fin de l'année pouvoir en mettre au travail quelques dizaines seulement.

"Les autorités philippines ont promis d'envoyer quelque 10.000 informaticiens en Europe Occidentale. La Belgique en accueillera 1.054. L'exclusivité de l'accompagnement a été confiée à Limarex", nous avait annoncé Luc Kenens, CEO de Limarex, par voie d'un communiqué de presse, début février. Une information relayée par le journal De Morgen le 8 mars. "Nous avons l'exclusivité pour la Flandre. Pour la Wallonie, une autre entreprise a été désignée, explique Manu Thijs, 'sales & marketing manager' de Limarex. Il s'agit d'informaticiens ayant au moins 5 ans d'expérience et acceptant de venir travailler chez nous. Ils sont proches de nos valeurs, puisque 70% d'entre eux sont catholiques..."

Limarex vise les entreprises IT et les grandes sociétés disposant d'un vaste département IT, comme les institutions financières. "Nous avons déjà quelque 25 CV et nous nous chargeons de la procédure de sélection. Une visioconférence sera organisée au moyen d'un ordinateur portable et d'une webcam et si tout va bien, ils seront ici dans 5 semaines. Le système de travail philippin est proche du britannique. Les licenciements sont donc vite réglés", ajoute Manu Thijs. Les informaticiens seraient, selon lui, surtout actifs dans les 4 grandes entreprises de consultance aux Philippines. "Nous paierons l'avion et nous leur donnerons 500 EUR/mois pour leur loyer. Leur salaire sera de 250 EUR supérieur au barème minimum fixé pour le secteur."

Les profils disponibles vont du développeur web au consultant SAP. "Ils sont très flexibles, mais il s'agit bien d'une délégation de personnel d'une période minimale de 6 à 8 mois." Manu Thijs se refuse à divulguer le nom du partenaire de Limarex ("qui a des contacts réguliers avec les Philippines"): "Nous sommes l'interlocuteur du client final. Nous avons déjà approché plusieurs organisations, mais nous préférons ne pas citer de noms." Il estime que les premiers employés philippins seront à pied d'oeuvre en mai. D'ici la fin de l'année, il sera "satisfait si quelques dizaines ont trouvé un emploi". Limarex est établie à Hasselt et a un bureau à Diegem. Elle compte une cinquantaine de collaborateurs et une trentaine d'autres détachés en clientèle. Elle est spécialisée dans les ressources humaines, l'IT et l'ingénierie.

Nos partenaires