Imprivata ouvre un bureau au Benelux

11/01/07 à 00:00 - Mise à jour à 10/01/07 à 23:59

Source: Datanews

L'entreprise Imprivata d'origine américaine a ouvert une filiale pour le Benelux à Anvers. Rik Van Bruggen sera le responsable des ventes pour cette région.

Van Bruggen: "Les premières réactions en provenance du Benelux sont positives et confirment qu'il y a en effet d'énormes potentialités. Nous recherchons encore des revendeurs spécialisés pour notre solution d''authentication management' à destination du secteur des soins, des pouvoirs publics et du marché financier." Le fournisseur mondial de solutions de gestion d'accès et d'identités, surtout 'enterprise single sign on' (ESSO), renforce donc nettement son canal IT européen. Pour l'instant, ce sont E92plus et Qdis qui prennent en charge la distribution de l'entreprise opérant entièrement en mode indirect et fondée en 2000.Le programme de partenariat a été spécialement adapté pour le Benelux et se compose entre autres d'un support spécial des ventes, du co-marketing et d'autres activités de stimulation de la demande, de la formation et de matériaux pour les revendeurs, plus un site web pour les partenaires. Les revendeurs qui s'y connectent, peuvent recevoir une formation étoffée, afin d'offrir à leur tour à leurs clients des services en matière d'implémentation, de formation et de support.Quatre VAR, dont le spécialiste de la sécurité Commit-IT, sont déjà occupés à distribuer une ou plusieurs de ces trois solutions de gestion d'authentification et d'accès au Benelux. Albert Erisman, 'sales & marketing directeur' chez Commit-IT: "C'est la meilleure solution que j'ai vue au cours des deux dernières années. Nous avons sciemment choisi Imprivata, parce que ses solutions sont proposées sous la forme d''appliance', qu'elles sont facilement et rapidement implémentables, qu'elles sont compatibles avec la plupart des applications et qu'elles répondent à l'attente."Les trois solutions se distinguent sur le plan de la complexité. La solution la plus complexe exige tout au plus deux journées de formation, explique Van Bruggen lors d'une démonstration des produits. Qu'une entreprise occupe 23 collaborateurs ou 24.000 - à ce jour le plus petit et le plus gros client d'Imprivata en Europe -, les solutions sont identiques et peuvent être installées par le revendeur lui-même grâce à un assistant ('wizard') pratique.Si le marché est prêt à les accueillir, c'est dû tant à la pression gouvernementale qu'au fait que toutes les données se trouvent en ligne et que les entreprises n'ont aucun contrôle sur les personnes autorisées à y accéder. On connaît bien l'histoire d'ex-collaborateurs furieux ou celle d'un circuit criminel incitant certains collaborateurs en place à se livrer à de l'espionnage industriel. Une école est en quelque sorte aussi une entreprise, et sa pérennité dépend donc du degré de sécurité de ses données. L'enseignement constitue par conséquent lui aussi un marché vertical jusqu'à présent encore inexploité, selon Van Bruggen.

Nos partenaires