iMode sur une voie de garage

24/08/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

L'opérateur néerlandais KPN, la maison mère de Base, renonce à i-Mode. Ces services de données mobiles ne font pas recette. Aucun nouveau service ne sera développé, et aucun nouvel appareil ne sortira. Pour Base, il ne s'agit pas de conserver la technologie envers et contre tout.

L'opérateur néerlandais KPN, la maison mère de Base, renonce à i-Mode. Ces services de données mobiles ne font pas recette. Aucun nouveau service ne sera développé, et aucun nouvel appareil ne sortira. Pour Base, il ne s'agit pas de conserver la technologie envers et contre tout.

La technologie japonaise i-Mode a été lancée avec beaucoup de tintouin en mars 2002 par le groupe néerlandais KPN. Nos voisins imaginaient pouvoir accueillir 100.000 utilisateurs dans l'année. Le pack de services a cependant à peine décollé. Dans notre pays, où Base a lancé la solution, il ne connut jamais non plus un véritable succès. Base compte aujourd'hui 10.700 abonnés qui consultent surtout les services gratuits, tels Funchat, De Standaard et iblog. "Nous continuons certes à fournir le service, mais n'en faisons plus de la publicité. Il n'y aura plus de nouveaux appareils, et l'on ne développera plus de nouveaux services. Il est même très douteux que les services de données mobiles pour utilisateurs finaux soient un jour bien accueillis", explique Bart Vandesompele, porte-parole de Base. i-Mode avait en son temps été qualifié d'étape vers les services 3G-UMTS.

Il n'y a que dans son pays d'origine, le Japon, qu'iMode est encore et toujours une réussite avec plus de 47 millions d'abonnés. Dans d'autres pays, comme en Australie avec Telstra, qui compte à peine 60.000 utilisateurs deux ans après son lancement, le sort en est jeté. La britannique O2 qui compte quand même 260.000 abonnés i-Mode actifs, va bientôt jeter l'éponge. Quant à l'Allemagne et l'Irlande, elles renoncent elles aussi.

Nos partenaires