Imec et Intel vont développer du software pour les superordinateurs

09/06/10 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Datanews

Intel, Imec et cinq universités flamandes ont inauguré le Flanders ExaScience Lab dans les bâtiments d'Imec à Heverlee. L'objectif est de développer des logiciels pour les futurs ordinateurs de type 'exascale' qui seront 1.000 fois plus puissants que les ordinateurs d'aujourd'hui. L'ExaScience Lab est le plus récent élément du réseau de recherche européen d'Intel - Intel Labs Europe - composé de 21 laboratoires et de quelque 900 chercheurs. Des avancées sur le plan des ordinateurs 'exascale' pourront générer la simulation de systèmes très complexes, à l'image du corps humain ou du climat mondial, ce qui n'est pas encore possible actuellement.

Imec et Intel vont développer du software pour les superordinateurs

Intel, Imec et cinq universités flamandes ont inauguré le Flanders ExaScience Lab dans les bâtiments d'Imec à Heverlee. L'objectif est de développer des logiciels pour les futurs ordinateurs de type 'exascale' qui seront 1.000 fois plus puissants que les ordinateurs d'aujourd'hui.

L'ExaScience Lab est le plus récent élément du réseau de recherche européen d'Intel - Intel Labs Europe - composé de 21 laboratoires et de quelque 900 chercheurs. Des avancées sur le plan des ordinateurs 'exascale' pourront générer la simulation de systèmes très complexes, à l'image du corps humain ou du climat mondial, ce qui n'est pas encore possible actuellement.

"Si l'on développait des ordinateurs exascale avec la technologie des puces et les méthodes de conception actuelles, il faudrait une véritable centrale électrique pour pouvoir fournir la puissance requise", explique Martin Curley, directeur d'Intel Labs Europe. "Le système s'échaufferait alors tellement que le matériel utilisé faillirait quasi instantanément."

"C'est comparable à la construction d'une maison", ajoute Luc Provoost d'Intel. "Si vous utilisez dix ouvriers pour ce faire et que vous souhaitez ensuite que le travail se fasse mille fois plus vite, vous n'allez pas faire appel à dix mille ouvriers, mais vous allez changer fondamentalement votre approche du travail à effectuer."

Les ordinateurs exascale intégreront jusqu'à un million de coeurs de processeur permettant d'exécuter un milliard de processus. Le laboratoire louvaniste, un simple espace bureautique où travailleront une vingtaine de personnes, se concentrera surtout sur le développement de software pour ces ordinateurs. Une première application devrait porter sur la simulation de la 'météo spatiale', à savoir l'activité électromagnétique autour de la Terre.

"Des éruptions solaires peuvent provoquer des dommages sur la Terre ", poursuit Provoost. "Les réseaux électriques peuvent être détériorés, et la communication sans fil peut être rendue impossible. Pour pouvoir étudier et prévoir avec précision ces effets, nous avons besoin de la puissance de l'ordinateur exascale." D'ici 2018, la recherche en matière de 'météo spatiale' devrait déjà être terminée.

Tour

Hier, Imec a également inauguré solennellement l'extension de sa deuxième salle blanche (cleanroom) d'une superficie de 1.200 mètres carrés. En outre, l'institut de recherche a donné le coup d'envoi de la construction d'une nouvelle tour de seize étages.

Cet immeuble de bureaux a été conçu par le bureau d'architectes renommé Baumschlager Eberle et devrait accueillir 450 personnes. Grâce à cet espace supplémentaire, Imec aura à sa disposition un campus R&D de 80.000 mètres carrés, soit trente pour cent de plus qu'aujourd'hui.

Le gouvernement flamand se porte d'ores et déjà garant d'un prêt supplémentaire de 35 millions d'euros, afin de finaliser cet ambitieux projet d'extension.

En savoir plus sur:

Nos partenaires