IBM stimule les 'mashups'

24/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Lors de Lotussphere, IBM a présenté son logiciel Lotus Mashups destiné à permettre aux utilisateurs finaux de créer eux-mêmes rapidement des applications par recombinaison d'objets visuels ('widgets').

Lors de Lotussphere, IBM a présenté son logiciel Lotus Mashups destiné à permettre aux utilisateurs finaux de créer eux-mêmes rapidement des applications par recombinaison d'objets visuels ('widgets').

La possibilité de regrouper des fragments logiciels en une nouvelle application - 'to mash up', c'est un peu comme si vous réduisiez des pommes de terre en purée - n'est pas neuve. Qui plus est, elle s'inscrit dans une longue tradition (de plus de 20 ans déjà) visant à permettre aux utilisateurs finaux de créer eux-mêmes les logiciels dont ils ont besoin. Le phénomène Web 2.0 avec ses structures étendues et son accès plus aisé aux données, associé à des logiciels et pratiques orientés collaboration, semble rapprocher encore le 'Graal' que constitue 'le logiciel pour les utilisateurs finaux par les utilisateurs finaux'. Nicole Carrier, 'program director' du segment portails chez IBM, prétend qu'IBM entend ainsi proposer les outils professionnels pour les personnes qui ont "grandi avec MySpace et Facebook".

Lotus Mashups intégrera quatre composants-clés: un outil de support de navigation pour l'utilisateur final (sur base de QEDWiki), un catalogue pour une utilisation partagée fluide d'éléments 'mashup', un serveur de 'mashups' et une compilation étendue de 'widgets'. Outre ces 'widgets' recombinables, l'interopérabilité avec d'autres applications professionnelles et les services web sont aussi prévus. IBM insiste aussi sur les possibilités de partage des données, pour lesquelles IBM collabore avec l'Open Ajax Foundation dans l'optique de standards pour 'widgets', afin que ces objets visuels, quelle que soit leur origine, puissent partager des données.

L'expérience d'IBM en matière d'environnements professionnels est encore démontrée par l'annonce selon laquelle le système 'mashup' incorpore aussi des mécanismes pour les gestionnaires de systèmes, afin de contrôler l'utilisation des données d'entreprise et de distinguer et éviter les éventuels 'problèmes de trafic'. La diffusion interdite d'informations professionnelles sensibles peut être gérée - un problème aigu dans nombre de logiciels web 2.0 et 'collaboratifs', surtout dans l'optique du respect des pratiques de gouvernance.

Lotus Mashups serait disponible au milieu de cette année, mais sur http://www.alphaworks.ibm.com/tech/ibmmsk, il est déjà possible d'en rapatrier une prévisualisation. A Lotussphere, IBM a aussi annoncé la version 2.0 de Lotus Connections (le 'social software for business' d'IBM, v2.0 disponible au premier semestre de 2008).

Nos partenaires