IBM développe un langage programmable 'cérébral'

12/08/13 à 12:21 - Mise à jour à 12:21

Source: Datanews

L'équipe 'cognitive computing' d'IBM a créé un écosystème logiciel pour la programmation d'ordinateurs qui fonctionnent davantage comme le 'cerveau' humain et ce, dans le cadre du projet SyNAPSE de DARPA.

IBM développe un langage programmable 'cérébral'

Dharmendra Modha - le senior manager de l'équipe 'cognitive computing' du centre de rechercher Almaden d'IBM - a comparé sur son blog la nouvelle initiative d'IBM avec Fortran, ce premier langage de programmation de haut niveau qui constitua une percée dans la programmation à la fois plus aisée, plus économique, plus rapide et plus fiable des ordinateurs complexes de l'époque.

'Corelets'

Après avoir, fin de l'année dernière déjà, simulé une nouvelle architecture informatique non-von-Neumann, TrueNorth, (projet Compass), IBM sort à présent un modèle de programmation 'corelet'. Ce modèle offre "un descriptif de haut niveau d'un programme sur base de fragments de code réutilisables, les corelets. Chaque corelet représente une méthode permettant de réaliser quelque chose au moyen d'une combinaison de possibilités de traitement ('neurones'), de mémoire ('synapses') et de communication dans les 'coeurs de processeurs neuro-synaptiques individuels et la connectivité inter-coeur", selon Modha. Et de comparer les 'corelets' à des blocs Lego, où de simples 'corelets' (et leurs simples fonctions) permettent de créer des 'corelets' plus complexes.

A côté du modèle de programmation, IBM a développé également un 'simulateur' (de type logiciel 'multi-threaded' massivement parallèle), un modèle 'neurone', une bibliothèque de composants (notamment plus de 150 'corelets') et un 'laboratoire' (un curriculum d'enseignement). A l'aide de tout cela, il devrait être possible de construire des capteurs 'plus intelligents', capables de transformer de grandes quantités de données en informations utiles avec de petits systèmes économes en énergie. Un exemple pourrait être une rétine artificielle fonctionnant davantage comme une rétine naturelle et traitant les signaux en indications pratiques pour par exemple une personne souffrant de problèmes visuels dans des environnements animés.

IBM a présenté le modèle 'corelet' lors de l''International Joint Conference on Neural Networks' cette année à Dallas au Texas.

DARPA SyNAPSE

Tout cela s'inscrit dans le programme SyNAPSE de DARPA (le Defense Advanced Research Projects Agency du ministère américain de la défense), portant le sous-titre 'the quest to build sentient machines'. Lancé en 2008, il prévoit le développement de systèmes 'neuro-morphiques' qui s'apparent au cerveau humain sur le plan du fonctionnement et sont extrêmement flexibles et évolutifs. Ces systèmes seraient aussi particulièrement compacts et économes en courant. Concrètement, ils devraient percer entre autres le carcan des architectures informatiques von-Neumann séquentielles et peu parallèles. Le projet se trouve actuellement dans sa troisième phase d'une série de cinq et a déjà fait l'objet de plus de 100 millions de dollars de subsides. Le projet devrait se terminer d'ici 2016 environ avec la création d'un système qui constituerait l'équivalent d'un cerveau de mammifère avec plus de 100 millions de 'neurones' et qui fonctionnerait au niveau d'un chat.

Outre ce nouveau langage ciblant le fonctionnement du cerveau, d'autres langages ont eu du succès aussi dans le passé sur le plan de l'étude de l'intelligence artificielle, tels Lisp et Prolog (avec notamment une implémentation par l'entreprise belge BIM de l'époque). Des idées du processeur britannique Transputer avec le langage Occam ont aussi eu des répercussions dans la recherche sur l'AI. Elles se sont retrouvées entre autres dans le superordinateur BlueGene d'IBM.

Nos partenaires