"Huawei et ZTE constituent une menace pour les Etats-Unis"

08/10/12 à 11:42 - Mise à jour à 11:42

Source: Datanews

Les entreprises télécoms chinoises Huawei et ZTE représentent "un danger pour la sécurité des Etats-Unis". Voilà ce qui est mentionné noir sur blanc dans un rapport d'une commission parlementaire américaine. Ce rapport a été précédé d'une enquête qui a pris pratiquement un an. Des membres de la direction des fabricants télécoms chinois ZTE et Huawei ont été convoqués par le Congrès américain pour témoigner sur le fonctionnement et les pratiques de leurs entreprises respectives et ce, suite à de sérieuses questions concernant une éventuelle aide de l'Etat chinois que ces entreprises recevraient et qui leur permettraient d'évincer ainsi leurs homologues occidentales du marché.

"Huawei et ZTE constituent une menace pour les Etats-Unis"

Les entreprises télécoms chinoises Huawei et ZTE représentent "un danger pour la sécurité des Etats-Unis". Voilà ce qui est mentionné noir sur blanc dans un rapport d'une commission parlementaire américaine.

Ce rapport a été précédé d'une enquête qui a pris pratiquement un an. Des membres de la direction des fabricants télécoms chinois ZTE et Huawei ont été convoqués par le Congrès américain pour témoigner sur le fonctionnement et les pratiques de leurs entreprises respectives et ce, suite à de sérieuses questions concernant une éventuelle aide de l'Etat chinois que ces entreprises recevraient et qui leur permettraient d'évincer ainsi leurs homologues occidentales du marché.

Les porte-parole de ZTE et Huawei l'ont toujours nié, mais dans le rapport final publié aujourd'hui même, les membres du Congrès estiment que les deux entreprises n'ont pas suffisamment réussi à démontrer que l'inquiétude américaine n'était pas fondée à propos de leurs liens avec l'appareil d'Etat chinois et avec l'armée de ce pays.

Le rapport affirme même carrément que les deux entreprises télécoms chinoises doivent être empêchées d'accéder au marché américain et exclues de rachats ou de fusions. L'année dernière, le rachat de l'entreprise informatique américaine 3Leaf Systems par Huawei avait encore provoqué un net refus de la part des conseillers en sécurité américains. Il y a deux ans déjà, des responsables d'Huawei à Silicon Valley avaient aussi expliqué à Data News qu'un rachat américain par leur entreprise "s'avérait particulièrement compliqué", tout en se référant à l'époque à la reprise de Motorola par Google.

Les Etats-Unis craignent à présent que la Chine utilise ces entreprises à des fins d'espionnage économique ou militaire ou pour lancer des cyber-attaques en exploitant leur technologie. Les déclarations sont par ailleurs assez fortes. "La Chine a les moyens, l'opportunité et le motif d'utiliser des entreprises télécoms à des fins mal intentionnées", mentionne le rapport. Et la conclusion est la suivante: "Sur base des informations disponibles, nous ne pouvons pas affirmer qu'Huawei et ZTE soient libres de toute influence étrangère et constituent de ce fait un risque pour la sécurité des Etats-Unis et de nos systèmes."

En Europe également, la position adoptée par les entreprises télécoms chinoises est toujours davantage scrutée d'un oeil critique. Pas tellement en Belgique, où toutes les grandes sociétés télécoms sont aujourd'hui entièrement équipées d'équipement soit Huawei, soit ZTE. Les entreprises et les autorités belges ne se préoccupent clairement guère d'espionnage, de sécurité nationale ou de tout autre 'killswitch' (problème de sécurité) potentiel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires