HTC entend démocratiser les smartphones

09/06/11 à 13:41 - Mise à jour à 13:41

Source: Datanews

Le fabricant de smartphones HTC change son fusil d'épaule et souhaite désormais cibler non seulement le marché professionnel, mais aussi celui à la consommation. Son ambition est claire: "D'ici trois ans, nous voulons être le numéro un absolu en Belgique sur le plan des smartphones ", déclare Mark Moons, regional director chez HTC Benelux. HTC considère la Belgique comme un important marché en croissance. "Les prix ont été élevés pendant longtemps, et les ventes ont été plus lentes que dans d'autres pays. Mais nous estimons que le temps est à présent venu pour miser sur le marché des consommateurs", ajoute Moons. Pour convaincre le consommateur, le prix des appareils est évidemment un argument essentiel.

HTC entend démocratiser les smartphones

Le fabricant de smartphones HTC change son fusil d'épaule et souhaite désormais cibler non seulement le marché professionnel, mais aussi celui à la consommation. Son ambition est claire: "D'ici trois ans, nous voulons être le numéro un absolu en Belgique sur le plan des smartphones ", déclare Mark Moons, regional director chez HTC Benelux.

HTC considère la Belgique comme un important marché en croissance. "Les prix ont été élevés pendant longtemps, et les ventes ont été plus lentes que dans d'autres pays. Mais nous estimons que le temps est à présent venu pour miser sur le marché des consommateurs", ajoute Moons. Pour convaincre le consommateur, le prix des appareils est évidemment un argument essentiel.

Mais est-il possible pour un fabricant de smartphones de pratiquer des prix intéressants? "Android est aujourd'hui si développé que du matériel lourd n'est plus vraiment nécessaire pour faciliter la vie de l'utilisateur. D'un autre côté, ce matériel est aussi devenu meilleur marché. En combinant ces deux éléments et le fait que nous commercialisons des volumes toujours plus grands, nous devrions pouvoir y arriver", poursuit Mark Moons.

HTC compte aussi sur les opérateurs. "Nous sommes en tout cas demandeurs d'offres conjointes avec des abonnements données, car nous croyons que cela facilitera les ventes", dit encore Moons.

Windows Phone? HTC lance aujourd'hui aussi une campagne médiatique, par laquelle 30.000 personnages Android sont distribués dans les gares ferroviaires de Bruxelles Sud, Anvers Central et Namur. Cela ne signifie cependant pas que le fabricant délaisse Windows Phone. "Nous continuerons certainement de collaborer avec Microsoft sur de nouveaux appareils Windows Phone 7. Mais pour le marché à la consommation, nous misons cependant surtout sur Android", affirme Moons.

Devenir le numéro un HTC ne cache pas ses ambitions. "D'ici 2014, nous souhaitons détenir 25 pour cent du marché des smartphones. Nous y serions alors le numéro un. C'est ce que nous visons", prétend le regional director Benelux. Actuellement, la part de marché de HTC est de 20 pour cent, ce qui le place au 4ème rang. Nokia, Samsung et Apple possèdent quelques pour cent de plus. Conjointement, les quatre fabricants possèdent plus de 80 pour cent du marché belge des smartphones.

En savoir plus sur:

Nos partenaires