HP veut que l'Europe mène une enquête sur Oracle

24/11/11 à 12:46 - Mise à jour à 12:46

Source: Datanews

HP souhaite que les autorités européennes en charge de la concurrence envisagent de mener une enquête sur la question de savoir pourquoi son concurrent Oracle ne développe plus de produits pour la plate-forme Intel Itanium. Selon HP, Oracle entend ainsi attirer les clients vers son propre matériel basé sur le processeur Sun Sparc.

HP veut que l'Europe mène une enquête sur Oracle

HP souhaite que les autorités européennes en charge de la concurrence envisagent de mener une enquête sur la question de savoir pourquoi son concurrent Oracle ne développe plus de produits pour la plate-forme Intel Itanium. Selon HP, Oracle entend ainsi attirer les clients vers son propre matériel basé sur le processeur Sun Sparc.

HP est irritée, parce qu'Oracle ne veut plus supporter les processeurs Intel Itanium (utilisés dans les serveurs HP). Nombre d'applications d'Oracle tournent sur des serveurs HP équipés de processeurs Itanium. HP déclare qu'Oracle entend ainsi attirer des clients HP vers du matériel Oracle. HP a entre-temps confirmé qu'elle a pressé la Commission européenne de mener une enquête sur le sujet. Intel se tient pour sa part complètement en dehors de ce litige. Jusqu'à présent, aucune enquête officielle n'a cependant encore démarré.

HP reproche à Oracle le fait que celle-ci ne respecte pas les accords contractuels portant sur le support des processeurs Intel Itanium. HP demande à présent au juge de contraindre Oracle à continuer de développer du software adapté à l'Itanium. En outre, entre les deux entreprises, il y a encore et toujours l'ancien contentieux de l'ex-CEO de HP, Mark Hurd, qui est à présent actif chez Oracle.

Oracle accuse à son tour HP d'avoir conclu un accord secret avec Intel, afin de maintenir l'Itanium en vie. HP aurait remis de l'argent à Intel, afin de garantir l'existence de l'Itanium. HP réfute ces accusations. De son côté, Intel déclare vouloir rester neutre dans ce conflit et s'abstient de tout autre commentaire.

En collaboration avec Computable

En savoir plus sur:

Nos partenaires