HP, Sun et Accenture accusées de collusions tarifaires

25/04/07 à 00:00 - Mise à jour à 24/04/07 à 23:59

Source: Datanews

Aux Etats-Unis, un procès a été intenté aux trois géants ICT pour cause d'accords illégaux en matière de ristournes et de primes en vue de décrocher des commandes publiques.

La plainte déposée évoque des 'kickback payments' permettant de remporter des marchés auprès des services publics américains. Il s'agit en fait de ristournes ou de primes reçues ou accordées sans être mentionnées. Cette pratique est interdite aux Etats-Unis, parce que cela a pour effet de gonfler secrètement les prix. Selon le ministère américain de la Justice, les accords en question dureraient depuis la fin des années 90 déjà et porteraient sur des dizaines de millions de dollars par an.HP et Sun seraient les sociétés qui accorderaient des remises et des gratifications. Sun aurait entre autres versé quelque 280.000 dollars à Accenture, PricewaterhouseCoopers Technologie Integration, World Wide Technology et à quelques autres entreprises. Entre 2001 et 2006, HP aurait de son côté versé plus de 3 millions de dollars à d'autres entreprises en échange de "traitements de faveur et d'influence" pour des contrats publics, aux termes de la plainte. BearingPoint, Capgemini, Electronic Data Systems et Science Applications International, entre autres, auraient reçu une part du gâteau.Pour sa part, Accenture se trouverait à l'autre extrémité de la chaîne. Entre 2000 et 2006, cette entreprise aurait reçu plus de 20 millions de dollars de primes et de ristournes et ce de la part de plus de 24 partenaires, dont HP, Sun, IBM, Oracle, EMC, CA, SAP Amerika et CDW.Les entreprises accusées réfutent ces accusations. Si elles sont jugées coupables, les autorités pourraient exiger d'elles le remboursement en triple des dommages subis, avec une solide amende à la clé.

Nos partenaires