HP lorgne sur les clients en matériel informatique de Sun

20/07/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Comme cela arrive lors de grandes reprises, les concurrents tentent de profiter de l'incertitude pour débaucher des clients incertains. Cette fois, c'est HP qui s'attaque aux clients de Sun.

Comme cela arrive lors de grandes reprises, les concurrents tentent de profiter de l'incertitude pour débaucher des clients incertains. Cette fois, c'est HP qui s'attaque aux clients de Sun.

Avant le week-end, la reprise de Sun par Oracle a été approuvée par les actionnaires de la première société. L'approbation par les autorités devrait suivre. Mais ce sont surtout les clients en matériel informatique de Sun qui se montrent encore incertains quant à l'avenir. Le CEO d'Oracle Larry Ellison a déjà tenté de les rassurer, mais d'autres sources signalent que les recherches portant sur la prochaine génération d'appareils Sparc ont déjà été stoppées. Et Oracle est en fait une société de logiciels.

HP sent l'incertitude et entre en scène. "We've got your back", dit-on fermement aux clients de Sun. HP a concocté à cette fin le "Sun Complete Care". Cela offre notamment un support poussé dans le cadre d'une transition, du business case development, de l'assessment, des modèles de financement, des réductions, des programmes de formation, etc. HP souligne également que les clients Sun peuvent continuer à tourner sur Solaris sur la plate-forme du serveur HP, même s'ils peuvent aussi migrer vers Linux, HP-UX ou Microsoft Windows.

Selon HP, le 'total cost of ownership' (tco) des serveurs Sparc de Sun serait supérieur de plus de 80 pour cent à celui des serveurs HP Integrity. Et pour porter le coup final à Oracle : "Cela coûte 50 pour cent plus cher par core de tourner avec un logiciel de base de données d'Oracle sur Sparc que sur HP Integrity."

Nos partenaires