HP est 'surprise' du litige avec le Conseil d'entreprise européen

01/08/12 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Datanews

Dans un communiqué officiel, HP se dit 'surprise' de la récente résiliation de la convention concernant le Conseil d'entreprise européen. L'entreprise dément aussi aller à l'encontre des règles. Petit retour en arrière: HP annonçait en mai qu'elle allait supprimer 27.000 emplois dans le monde, dont 8.000 en Europe. Selon les syndicats, la concertation sur le nombre de licenciements dans chaque filiale doit d'abord se dérouler via la représentation des travailleurs - depuis une convention datant des années '90 sous la forme du Conseil d'entreprise européen (CEE) -, avant d'être poursuivie au niveau local.

HP est 'surprise' du litige avec le Conseil d'entreprise européen

Dans un communiqué officiel, HP se dit 'surprise' de la récente résiliation de la convention concernant le Conseil d'entreprise européen. L'entreprise dément aussi aller à l'encontre des règles.

Petit retour en arrière: HP annonçait en mai qu'elle allait supprimer 27.000 emplois dans le monde, dont 8.000 en Europe. Selon les syndicats, la concertation sur le nombre de licenciements dans chaque filiale doit d'abord se dérouler via la représentation des travailleurs - depuis une convention datant des années '90 sous la forme du Conseil d'entreprise européen (CEE) -, avant d'être poursuivie au niveau local. Mais cette concertation européenne a mal tourné fin juillet, à un point tel d'ailleurs que le CEE a résilié son accord avec HP. Dans un récent communiqué de presse, les fédérations syndicales internationales ont dénoncé la manière de faire de HP dans son processus de restructuration.

HP réagit à présent en déclarant ne pas être d'accord avec maintes prises de position de ce communiqué de presse. La société affirme que contrairement à ce que prétendent les syndicats, le processus de consultation avec le CEE et les interventions au niveau local constituent "deux processus séparés". "L'accord (passé avec le CEE, ndlr) ne spécifie pas que la consultation au niveau local ne peut pas démarrer au même moment que la consultation CEE." HP ajoute par conséquent être "surprise" par la récente résiliation unilatérale de l'accord.

L'entreprise technologique américaine considère le processus de consultation européen comme révolu. Il s'agit là d'une position avec laquelle les syndicats ne sont pas du tout d'accord. Ils veulent donc intenter un procès à HP devant le tribunal du travail de Bruxelles.

Dans son communiqué, HP souligne qu'elle a toujours privilégié un bon dialogue social dans la zone EMEA et qu'elle a toujours respecté ses engagements. L'on ne sait pas comment HP pourra encore démontrer cette position au beau milieu d'une guerre ouverte avec la représentation européenne des travailleurs.

Nos partenaires