Hong Kong s'attaque à Uber

13/08/15 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

La police d'Hong Kong a effectué une descente dans deux bureaux d'Uber et a arrêté trois collaborateurs.

Hong Kong s'attaque à Uber

© BELGAIMAGE/Eliot Blondet

Hong Kong semble avoir lancé une attaque contre Uber. La police locale a non seulement débarqué dans deux bureaux de l'entreprise, mais a aussi intercepté cinq de ses chauffeurs. Ceux-ci sont accusés d'avoir transporté des passagers sans autorisation et sans assurance en bonne et due forme. La police les a pris sur le fait en commandant sous le manteau quelques taxis au moyen de l'appli Uber.

Les descentes et les arrestations semblent être la conséquence des protestations des chauffeurs de taxi traditionnels contre Uber et d'autres services de taxi comparables. Leur chiffre d'affaires aurait régressé de 20 pour cent à cause de ces nouveaux services.

Les actions de la police d'Hong Kong sont néanmoins plutôt inattendues. Uber a en effet établi son siège asiatique officieux à Hong Kong et y avait été à l'époque accueillie à bras ouverts par les autorités locales. Jusqu'à avant-hier, Uber y était également présentée comme une 'histoire à succès' sur le site web d'InvestHK, un service public destiné à attirer les investisseurs étrangers. Ce descriptif plein de louanges a entre-temps disparu. Selon une déclaration officielle, l'on examine à présent si Uber n'aurait pas délibérément enfreint la loi.

Source: Automatiseringgids

En savoir plus sur:

Nos partenaires