Homophone

23/10/06 à 00:00 - Mise à jour à 22/10/06 à 23:59

Source: Datanews

Le propriétaire de UTube peut se frotter les mains. Depuis que Google a annoncé le rachat du célèbre site de vidéo YouTube pour 1,32 milliard EUR, des millions d'Américains dyslexiques se sont mis à surfer sur le site web homophone du fabricant de tuyaux Universal Tube & Rollform Equipment Corp.

Son propriétaire Ralph Girkins aurait déjà à l'en croire reçu une offre de 1 million $ d'un intermédiaire de YouTube, mais il a placé la barre entre 2,5 et 3 millions $ pour céder le nom de domaine utube.com.YouTube s'est imposé en très peu de temps comme l'un des sites web les plus populaires au monde. Dans le dernier classement d'Alexa sur les sites les plus populaires du web, YouTube se situe en n° 10, seulement précédé d'autres locomotives de l'internet moderne que sont Google, Yahoo!, Windows Live et MySpace. Toujours selon Alexa, YouTube serait le 9e site le plus populaire en Belgique, derrière les noms (en ordre croissant) de Belgacom Skynet, Wikipedia, Windows Live, Ebay Belgique, Yahoo!, MSN, Google.com et Google.be. Les chiffres de fréquentation sont évidemment d'une importance capitale dans un secteur qui vit surtout des recettes publicitaires. D'ailleurs, le modèle commercial de Google est très largement basé sur la publicité. Ce qui lui permet d'intégrer son propre service Google Video dans YouTube. Le rachat par Google apparaît donc comme des plus logiques. Mais YouTube vaut-il vraiment le montant astronomique de 1,32 milliard EUR? Même Google ne semble pas en être totalement convaincue puisqu'elle a financé le rachat totalement en actions. Pas de liquide donc. Les trois fondateurs de YouTube ne sont donc pour l'instant milliardaires que sur papier, dans la mesure où ils s'obligent à conserver leurs actions Google durant un certain temps. Si l'on part du principe que l'action Google est pour l'instant surévaluée, les sommes faramineuses qui ont fait les gros titres de la presse doivent donc être relativisées. Cela étant, un montant de 1,32 milliard, de 1 milliard, voire de 1 million EUR reste astronomique. Surtout si l'on sait que YouTube n'a jamais vraiment dégagé de bénéfices, tout en ayant coûté pas mal d'argent. L'hébergement et le 'streaming' de vidéo sont des opérations très coûteuses et les faibles recettes publicitaires de YouTube ne compensent que faiblement ces coûts élevés.Se pose bien sûr aussi la question des droits d'auteur. Les utilisateurs YouTube envoient des masses de clics vidéo soumis à des droits d'auteur. Les sociétés de médias ont jusqu'ici laissé YouTube tranquille, estimant sans doute que le jeu n'en valait pas la chandelle. Mais à présent que YouTube "vaut" de l'argent, des sociétés de médias comme News Corp., NBC et Viacom (MTV) menacent d'entamer des actions en justice. Et se voient déjà riches. Les avocats de ces sociétés pensent réclamer à YouTube 150.000 $ par clip illégal. Soit des indemnités qui pourraient atteindre des milliards de dollars. Les observateurs croient savoir qu'il s'agit là d'une stratégie pour conclure des accords de licence lucratifs avec Google. Mais si celle-ci refuse de se plier, sans doute faudra-t-il se lancer dans des batailles juridiques coûteuses. Peut-être Google aura-t-elle alors acheté un chat dans un sac. Faut-il y voir les prémices d'un retour de la bulle technologique?

Nos partenaires