Hippoculture

28/08/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Les hippopotames marquent leur territoire de leur urine, vous le saviez sans aucun doute. Je ne sais pas s'il s'agit d'une piste à ce point odorante, mais ce n'est en tout cas pas une vaste étendue meurtrière. Il n'empêche que les hippopotames sont des animaux dangereux. Une fois contrariés, ils sont la cause de nombreuses tragédies. L'un de mes amis a ainsi perdu une jambe pour s'être approché trop près d'eux avec son kayak sur le Zambèze.

Les hippopotames marquent leur territoire de leur urine, vous le saviez sans aucun doute. Je ne sais pas s'il s'agit d'une piste à ce point odorante, mais ce n'est en tout cas pas une vaste étendue meurtrière. Il n'empêche que les hippopotames sont des animaux dangereux. Une fois contrariés, ils sont la cause de nombreuses tragédies. L'un de mes amis a ainsi perdu une jambe pour s'être approché trop près d'eux avec son kayak sur le Zambèze.

Dans le secteur ICT, il semble aujourd'hui que beaucoup d'entreprises se mettent à marcher sur les plates-bandes des autres, et pas qu'un peu... Il y a deux ans, Apple lançait ainsi son iPhone et pénétrait sur le terrain de chasse de Nokia. Or le fabricant d'appareils mobiles finnois avait précédemment déjà reçu la compagnie de Research in Motion (RIM) qui, avec son Blackberry, était venu pêcher dans l'étang des smartphones. Avec 40% de part du marché mondial, les hippos finnois ne doivent provisoirement pas encore se faire trop de soucis. C'est qu'un hippo n'est pas l'autre. Même si RIM a été récemment désignée l'entreprise à la croissance la plus rapide, elle n'atteint avec ses 4,2 milliards EUR de chiffre d'affaires qu'à peine 10% de celui de Nokia (52 milliards EUR). Même Apple et ses 22,6 milliards EUR est largement distancée par Nokia. Celle-ci ne se repose cependant pas sur ses lauriers et lance une controffensive avec un netbook, qui l'amènera tout droit sur le territoire d'Apple. On est curieux de voir si Nokia pourra lui en prélever une partie.

Je m'étonne d'ailleurs que la société finlandaise, qui est quand même le principal fabricant ICT européen, se comporte de manière toujours nettement plus cool que ses homologues américains. Au niveau des machines de marketing, on a apparemment encore beaucoup à apprendre sur le vieux continent. Voyez Cisco qui avec ses 27 milliards EUR de chiffre d'affaires n'atteint que le tiers des 72 milliards d'IBM. "Elle fait à peine un pet qu'on en parle dans la gazette", me disait récemment un collègue. Cisco a récemment annoncé vouloir lancer des serveurs et ainsi venir taquiner Big Blue. IBM a réagi aussitôt en renonçant à l'équipement de commutation de Cisco au profit de celui de Juniper. Et voilà comment les choses bougent en permanence dans notre secteur. Heureusement, personne n'y a encore jamais laissé une jambe!

Nos partenaires