Guère de succès pour le contact en ligne avec les autorités

24/10/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Les entreprises belges se défendent bien sur le plan de l'utilisation de l'ordinateur et de l'internet, mais cela coince au niveau du contact avec les autorités via internet.

Les entreprises belges se défendent bien sur le plan de l'utilisation de l'ordinateur et de l'internet, mais cela coince au niveau du contact avec les autorités via internet.

Voilà ce qui ressort des derniers chiffres publiés par le SPF Economie et par Eurostat. En 2007, 97 pour cent de nos entreprises utilisaient des ordinateurs et 95 pour cent l'internet. Cela représente une légère augmentation par rapport à 2006 (respectivement 95 et 92 pour cent). L'utilisation ICT croît au même rythme que l'entreprise. A partir de la limite des 250 travailleurs, quasiment toutes les entreprises exploitent les ordinateurs et à l'internet. Par comparaison, aux Pays-Bas, toutes les entreprises, grandes et petites, utilisent l'ordinateur et l'internet. Dans l'UE des 25, les chiffres sont identiques à ceux de notre pays.

L'utilisation d'une connexion téléphonique pour surfer sur le net régresse encore en Belgique pour se situer à 15 pour cent. 74 pour cent des entreprises exploitent en effet une connexion DSL. Un quart de l'ensemble des entreprises recourent aussi à une connexion internet mobile. En tout, 82 pour cent des entreprises belges disposent d'une connexion à haut débit, contre 92 pour cent aux Pays-Bas et 88 pour cent dans l'UE.

Le contact en ligne des entreprises avec les autorités demeure encore très limité. Qui plus est, ce contact semble reculer. En effet, 44 pour cent des entreprises belges de plus de 10 travailleurs demandent des informations aux autorités via l'internet contre 53 pour cent encore en 2006. 35 pour cent sollicitent des formulaires en ligne (44 pour cent en 2006), alors que 37 pour cent renvoient les formulaires complétés en ligne (idem en 2006).

L'e-procurement ne suscite que peu d'intérêt, puisque seuls 3 pour cent des entreprises remettent une offre par voie électronique pour une adjudication publique. En 2006, on en était encore à 6 pour cent. Seuls 18 pour cent des entreprises belges de plus de 10 travailleurs ont reçu des commandes en ligne, ce qui représente une légère progression.

Aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Allemagne et dans l'UE des 25, les chiffres sont sensiblement plus élevés que chez nous. Ce qui est étonnant, c'est que l'e-procurement ne décolle pas vraiment. Dans l'UE, 9 pour cent des entreprises seulement y ont recours.

Nos partenaires