Guère d'intérêt belge pour le CeBIT

28/01/11 à 10:39 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

L'intérêt des entreprises ICT belges pour le salon technologique CeBIT ne cesse de diminuer.

Guère d'intérêt belge pour le CeBIT

L'intérêt des entreprises ICT belges pour le salon technologique CeBIT ne cesse de diminuer. A peine une poignée d'entreprises ICT flamandes et une dizaine de bruxelloises y ont réservé un stand cette année. L'année dernière, elles étaient encore 25, voire quasiment une centaine, il y a quelques années d'ici.

Flanders Investment & Trade (FIT) et l'AWEX wallon ont décidé de ne plus organiser de stand collectif lors de cette édition du CeBIT. De son côté, Brussels Export l'a encore fait, et des entreprises des autres régions pouvaient donc s'y associer. Dans la pratique, c'est quasiment du jamais vu. Brussels Export a réussi à attirer une dizaine d'entreprises bruxelloises. Seule la firme flamande Lettergen de Boom se retrouvera cette année sur le stand bruxellois. "Pour nous, il est important de montrer que nous regardons plus loin que notre clocher, et de nouer des contacts internationaux", déclare Luc Vandergoten de Lettergen. "Mais cela n'empêche pas que je regrette que le Flandre ne parvient pas à se positionner à côté d'autres régions et pays", ajoute-t-il.

Du côté des entreprises wallonnes, rien ne bouge cette année. Même un acteur comme I.R.I.S., qui avait encore réservé un vaste stand l'année dernière, ne répondra pas présente cette année, même si sa filiale allemande sera bien représentée sur le stand d'Inotec Organisationssysteme et d'Easy Software, selon Frederik Welslau d'I.R.I.S.

Quelques entreprises flamandes se présenteront quand même au public sur un stand propre. Il s'agira de Tyco Electronics, BMx Computers (Wemmel), Dymo (Sint-Niklaas) et Vasco. "Même s'il y a une baisse d'intérêt, le CeBIT n'en reste pas moins un événement IT important. En outre, le marché allemand est essentiel pour nous", explique Jochem Binst de Vasco. De plus, ce n'est pas non plus un secret pour personne que beaucoup d'entreprises belges s'inscrivent comme 'visiteur' et fixent sur place des rendez-vous avec des clients ou fournisseurs (potentiels) et y nouent les contacts nécessaires.

Malgré l'absence du FIT, les entreprises ICT flamandes qui seront présentes avec un stand propre au salon d'Hanovre, pourront compter sur des stimulants financiers. Elles pourront ainsi par la suite récupérer jusqu'à 5.000 euros sur les frais du stand via Flanders Investment & Trade. Un stand moyen au CeBIT revient quand même à 10.000 euros. Le CeBIT aura lieu cette année du 1 au 5 mars. Le pays invité sera la Turquie, et le thème central sera - ce n'est pas vraiment une surprise! - l'informatique dans le nuage (cloud computing). La section conférences avec ses orateurs sera encore étendue cette année.

En savoir plus sur:

Nos partenaires