Gores: des rachats pour doper Siemens

22/08/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Gores entend positionner Siemens Enterprise Solutions (SEN) en tant qu'intégrateur et fournisseur de solutions de communications unifiées.

Gores entend positionner Siemens Enterprise Solutions (SEN) en tant qu'intégrateur et fournisseur de solutions de communications unifiées.

Ashley Abdo, patron de Gores, souhaite faire croître l'entreprise par des acquisitions. "Pas de mal de consolidation nous attend encore." Conjointement avec Siemens, Gores a débloqué à cette fin 350 millions EUR. "Nous sommes prêts à devenir l'un des acteurs en vue ces prochaines années. Aujourd'hui, c'est Cisco, puis les autres", poursuit Ashley Abdo, qui héberge aussi l'américaine Enterasys Networks (quelque 1.000 collaborateurs) et le spécialiste des logiciels pour centres d'appels SER Solutions chez Siemens Enterprise Solutions (SEN)

Gores obtient 51% des actions, mais le siège de SEN demeure à Munich. "Il était important pour les clients et les collaborateurs que Siemens demeure actionnaire." Siemens avait déjà réalisé des coupes sombres dans SEN et licencié 7.000 des 21.000 employés. "Il n'est pas question d'une autre réduction de personnel. A présent, il nous faut rapidement positionner SEN en tant que véritable activité autonome."

SEN enregistre un chiffre d'affaires de quelque 3,2 milliards EUR. "Conjointement avec Enterasys et SER Solutions, il restera plus ou moins stable ces douze prochains mois." En Belgique, SEN réalise quelque 120 millions EUR. SEN Belgique est responsable du Benelux, de la France, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord.

Chez nous, il n'y aura pas d'intégration avec RealDolmen. "Nous vérifions cependant dans quelle mesure RealDolmen peut écouler les produits Siemens." Aujourd'hui, RealDolmen distribue NECPhilips, Avaya, Cisco et Enterasys Networks. Par ailleurs, Ashley Abdo n'exclut pas le fait que SEN entre à la Bourse, "mais d'abord, nous devons encore effectuer du travail interne. La Bourse, ce n'est pas pour tout de suite". Et Gores s'intéresse encore et toujours à Agfa Healthcare: "Nous avons eu des entretiens ces dernières semaines, mais cela n'a rien donné jusqu'à présent. Les négociations avec Siemens ont bien duré deux ans."

Nos partenaires