Google s'engage dans la lutte avec Windows

08/07/09 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Google a annoncé qu'elle travaille au développement d'un nouveau système d'exploitation basé sur le web. Le "Chrome OS" semble avant tout être destiné aux netbooks, mais le géant d'Internet se fait fort de dire que le système d'exploitation peut aussi diriger des PC ordinaires. Ce qui déclenche d'emblée le combat avec Windows.

Google a annoncé qu'elle travaille au développement d'un nouveau système d'exploitation basé sur le web. Le "Chrome OS" semble avant tout être destiné aux netbooks, mais le géant d'Internet se fait fort de dire que le système d'exploitation peut aussi diriger des PC ordinaires. Ce qui déclenche d'emblée le combat avec Windows.

Les premiers netbooks qui tournent sur le Chrome OS devraient déjà arriver sur le marché durant le premier semestre de 2010. Le système d'exploitation est un projet open source basé sur Linux, mais les applications seraient toutes basées sur le web.

"Nous développons le système d'exploitation Google Chrome pour les gens qui passent la majeure partie de leur temps sur le web", selon le vice president product management Sundar Pichai de Google sur le blog de la société. L'entreprise mettant ainsi encore une fois en évidence ses ambitions en matière d'informatique en nuages.

Google utilise de plus en plus explicitement Internet comme une plate-forme sur laquelle des applications actives peuvent tourner (pensons à Google Docs et Gmail). D'autre part, Mountain View se lance aussi de plus en plus nettement sur le terrain de Microsoft et l'entreprise sera peut-être à l'avenir attentivement tenue à l'oeil par les autorités européennes et américaines compétentes en matière de concurrence.

L'introduction du système d'exploitation Chrome donne encore un coup de pouce supplémentaire à l'actuel succès du netbook. Actuellement, ces appareils tournent essentiellement sur Windows ou Linux, mais une troisième option importante devrait donc bientôt venir se greffer.

Selon Pichai, la rapidité, la simplicité et la sécurité sont les trois grands atouts du nouveau système. "Nous retournons à la base et redessinons entièrement l'architecture sous-jacente d'un système d'exploitation", dit-il, "afin que les utilisateurs n'aient plus à se soucier des virus, des logiciels malveillants ou des mises à jour de sécurité."

L'interface utilisateur reste minimale, afin qu'il reste un maximum de marge pour l'utilisation d'applications, une approche que Google a également suivie pour son navigateur Chrome. Initialement, le système d'exploitation pourra tourner sur des processeurs basés sur le concept x86 et ARM.

Bêta

Hier, Google a également supprimé le label bêta de Gmail, Google Docs et Google Talk. L'entreprise espère ainsi convaincre malgré tout les utilisateurs et entreprises hésitants.

Le problème avec le terme "bêta", c'est que les entreprises recherchent des applications pour l'utilisation du courrier électronique, par exemple, mais ont peu confiance en un produit dont le nom indique qu'il se trouve encore en phase de test.

Gmail a porté le label bêta pendant plus de cinq ans. En même temps que la suppression du label, Mountain View annonce aussi deux nouvelles fonctions pour les entreprises qui voudraient utiliser le programme : delegation et e-mail retention.

La première application permet d'attribuer des droits à quelqu'un pour le screening et l'envoi d'e-mails à votre nom. Avec la fonction rétention, les gestionnaires it peuvent alors instaurer des règles pour supprimer automatiquement des e-mails après une période donnée.

Nos partenaires