Google retirera votre info en ligne à votre mort

12/04/13 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Source: Datanews

Google va permettre à ses utilisateurs de décider eux-mêmes via les 'préférences d'inactivité' du sort réservé à leurs informations en ligne après leur décès.

Google retirera votre info en ligne à votre mort

© Google

Les personnes disposant d'un compte Google pourront choisir de faire supprimer ce dernier après un certain délai ou de le faire transférer à d'autres, annonce la BBC. Il sera possible de choisir de faire retirer les informations après trois, six, neuf ou douze mois d'inactivité.

A tous ceux qui craindraient dès à présent de tomber dans l'oubli numérique, Google enverra un code par SMS ou e-mail, avant d'entreprendre quoi que ce soit. Le système prendra contact avec d'autres personnes que vous aurez choisies. Elles confirmeront alors que vous êtes vraiment décédé.

Google, qui possède YouTube, Picassa et Blogger, annonce dans un communiqué posté sur son blog qu'elle espère que cet outil "permettra aux utilisateurs de planifier leur au-delà numérique et ce, d'une manière garantissant la confidentialité et la sécurité. Nous espérons que cela facilitera aussi la vie de vos proches".
In memoriam sur Facebook

Les internautes ont exprimé au niveau mondial leur préoccupation à propos de leur héritage numérique. D'autres entreprises y travaillent donc aussi. Facebook offre par exemple la possibilité de convertir un compte en un 'in memoriam'.

Réflexion délicate

Dans l'émission Hautekiet sur la radio VRT, l'expert technologique Bart Stoffels de PC Magazine a indiqué qu'il convient aussi de réfléchir au phénomène des achats en ligne. "Ce n'est pas tangible, et cela n'a pas vraiment le statut de propriété, mais plutôt d'une licence. Si vous achetez de la musique en ligne, vous acquérez l'autorisation de la reproduire. La musique que vous achetez via iTunes par exemple, n'est pas transmissible."

Il s'agit cependant d'une réflexion délicate, selon Stoffels, car "vous ne savez pas si certaines choses en ligne existeront encore dans 10 ans".

En savoir plus sur:

Nos partenaires