Google renonce à Buzz, le concurrent de Twitter

17/10/11 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Datanews

D'ici quelques semaines, Google interrompra Buzz, le concurrent de Twitter qui ne s'est jamais imposé. D'autres services internet, tels Code Search et Jaiku, seront également arrêtés.

Google renonce à Buzz, le concurrent de Twitter

D'ici quelques semaines, Google interrompra Buzz, le concurrent de Twitter qui ne s'est jamais imposé. D'autres services internet, tels Code Search et Jaiku, seront également arrêtés. La suppression de Buzz serait une conséquence du fait que Google entend désormais se concentrer entièrement sur le concurrent de Facebook récemment lancé, Google+.

Les messages Buzz existants resteront visibles sur les profils des utilisateurs de Google, et les personnes intéressées pourront télécharger vers leur PC via Google Takeout les micro-messages qu'elles avaient postés sur le concurrent de Twitter.

Par ailleurs, l'entreprise de Larry Page supprimera encore quelques autres services internet. Elle a ainsi annoncé que Code Search, le moteur de recherche de code open source, sera mis définitivement offline le 15 janvier. Même l'API ne sera plus proposée.

Outre Code Search et Buzz, le service de micro-blogging Jaiku sera interrompu lui aussi, même si la fonctionnalité de cette application sera reprise dans Google+.

Enfin, Google va supprimer le programme de recherche universitaire qui offrait à une poignée de scientifiques une vision sur la manière dont les résultats de recherche sont obtenus chez Google.

L'arrêt de Google Buzz, Code Search et Jaiku fait suite à ce qu'on appelle le 'fall sweep', la grande opération de nettoyage que Google effectue cet automne dans sa gamme de produits. Cette action devrait permettre à l'entreprise de mieux pouvoir se focaliser sur les services qu'elle continuera à fournir à l'avenir.

Début septembre, Google annonçait déjà l'interruption de dix autres produits moins connus. Avec Google Buzz, le géant internet met désormais un point final à l'un de ses services 'high profile'.

Buzz avait été lancé sur le marché en 2010 en tant que concurrent de Twitter, mais il n'a jamais tenu ses solides promesses. La fonction opt-in automatique et les problèmes de respect de la vie privée ont engendré une publicité assez négative pour Google.

Nos partenaires