Google prévoit un 'app store' pour les applications business

03/02/10 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Google envisage d'ouvrir un 'app store' pour les applications professionnelles que les services web du géant internet pourront compléter et étendre. Voilà comment son CEO, Eric Schmidt, entend désormais impliquer les développeurs de logiciels externes dans la guerre qui l'oppose à Microsoft.

Google envisage d'ouvrir un 'app store' pour les applications professionnelles que les services web du géant internet pourront compléter et étendre. Voilà comment son CEO, Eric Schmidt, entend désormais impliquer les développeurs de logiciels externes dans la guerre qui l'oppose à Microsoft.

L'objectif est de proposer des applications qui ont été développées par des tiers, mais qui peuvent être également intégrées aux services web de Google Apps. Le magasin devrait être opérationnel dès fin mars.

Le nouvel 'app store' devrait être une suite au Solutions Marketplace existant, mais relativement méconnu, qui renvoie surtout vers des sites de développeurs de logiciels externes, ce qui fait perdre pas mal d'argent à Google.

Dans le sillage d'Apple (iTunes) et de Salesforce.com (AppExchange), Google proposera bientôt à ses clients la possibilité d'acheter directement des applications. Ce faisant, le géant internet pourra augmenter lui-même une partie de ses rentrées.

Comme exemples de ce qu'on pourra trouver dans son magasin, Google cite des applications de sécurité, ainsi que de petits programmes permettant d'importer des contacts et mails. Autre exemple: un outil de migration pour Microsoft Sharepoint vers les services de Mountain View.

Google annonce qu'aujourd'hui déjà, plus de deux millions d'entreprises utilisent la version payante de Google Apps. De son côté, Microsoft déclare qu'il y a quelque 500 millions d'utilisateurs payants d'Office.

Le nouvel 'app store' doit surtout être considéré comme une énième tentative de Google d'attirer des clients de Microsoft et de les séduire avec son alternative tournant entièrement dans le nuage. Soit dit en passant, des risques sont aussi liés à l'offre d'applications externes via une plate-forme propre. Les applications professionnelles de tiers peuvent en effet être moins fiables que les services maison, ce qui pourrait entraîner un afflux de plaintes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires