Google, premier fabricant de serveurs?

22/06/07 à 00:00 - Mise à jour à 21/06/07 à 23:59

Source: Datanews

Si les analystes citent volontiers les noms de HP, IBM et Dell comme plus grands constructeurs de serveurs, d'aucuns commencent à avancer le nom de Google qui fabriquerait ses propres serveurs. L'entreprise rejoint d'ailleurs l'initiative EPA.

Pour 2006, le cabinet Gartner estimait que le marché des serveurs était dominé en revenus par IBM (32%), suivi de HP (27%), Sun (10,8%) et Dell (10,3%), loin devant Fujitsu/Siemens (4,8%). Et en unités livrées, HP (27,5%) devancerait Dell (21,7%) et IBM (15,7%), suivis à distance respectable par Sun (4,5%) et Fujitsu/Siemens (3,1%).Mais ces chiffres cachent une réalité un peu différente. Car il ne s'agit ici que de statistiques de ventes et de livraisons. C'est ainsi que l'an dernier déjà, Martin Reynolds, analyste chez Gartner, estimait que "Google est tout autant un fournisseur d'infrastructure qu'un moteur de recherche. [...] Et de préciser que "ils construisent une gigantesque capacité de traitement" et que "Google est probablement devenu le 4e fabricant mondial de serveurs, derrière Dell, HP et IBM." De son côté, Richard Brandt d'Entrepreneur Watch considérait que Google était déjà devenue le 2e plus gros fabricant de serveurs au monde. "It just doesn't sell them, but uses them all internally". Et d'aller jusqu'à se demander si Google ne pourrait pas fabriquer son propre PC et concurrencer Microsoft.LeadershipToujours l'an dernier, Google était le 5e client du fondeur AMD, et certains observateurs croyaient savoir que Google envisagerait de concevoir ses propres puces. Mais depuis janvier 2007, Intel a annoncé que Google avait décidé d'acheter ses processeurs "en grands volumes", même si elle précise sans autre commentaire s'approvisionner chez plus d'un seul fournisseur.Compte tenu d'un parc de serveurs estimé entre 450.000 et 750.000 machines, Richard Brandt n'hésite pas à affirmer désormais que Google est devenu le premier fabricant et utilisateur mondial de serveurs. Surtout qu'au 1er trimestre 2007, le marché mondial aurait reculé de 11% selon IDC.Au 1er trimestre, Google annonce par ailleurs avoir investi pas moins de 597 millions $ en infrastructures IT, mais le porte-parole de Google pour l'Europe s'est abstenu de tout commentaire en matière d'estimations pour les serveurs. Google a aussi décidé d'implanter à Baudour près de Mons un 'datacenter', un investissement de 250 millions $ (voir également Data News n° 16 du 30 avril).Ajoutons que voici quelques jours à peine, Google s'est associé à Intel, HP, Dell, IBM, Lenovo et consorts dans la Climate Savers Computing Initiative visant à réduire la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre dans les systèmes et composants informatiques. Avec un objectif ambitieux de réduire ces gaz de 54 millions de tonnes par an, soit une économie de coûts énergétiques de 5,5 milliards $.

Nos partenaires