Google ou Alexa: quel sera le système d'exploitation de votre living?

10/01/18 à 13:54 - Mise à jour à 11/01/18 à 15:06

Source: Datanews

Lors du salon CES, on annonce toujours plus d'appareils supportant un assistant AI tel Alexa ou Google Assistant. La lutte opposant les géants Google et Amazon semble avoir trouvé un nouveau champ de bataille.

Google ou Alexa: quel sera le système d'exploitation de votre living?

La campagne publicitaire de Google à CES 2018 © .

Toyota sortira plus tard cette année des voitures supportant d'origine Alexa. Voilà ce qu'a annoncé le constructeur automobile lors du salon technologique CES de Las Vegas. Toyota va intégrer Alexa par défaut dans le software pour l'Entune 3.0 App Suite et la Lexus Enform App Suite 2.0 dans quelques modèles cette année déjà. Et l'an prochain, d'autres voitures en seront équipées aussi. Avec cette appli, les conducteurs pourront utiliser Alexa pour obtenir des nouvelles fraîches, pour dialoguer avec leur système média, pour dresser la liste de leurs achats, etc. L'assistant intelligent d'Amazon sera ainsi implanté sur une nouvelle plate-forme. Précédemment, les constructeurs automobiles Ford et BMW avaient également annoncé vouloir supporter Alexa.

Le système d'exploitation de demain

Amazon est déjà activement occupée à étendre l'impact de son assistant AI sur le plus grand nombre d'appareils possible. Dans la course aux assistants domestiques, Alexa a été le premier à démarrer et aussi à 'gagner'. L'idée sous-jacente est la suivante: tout comme pour le stockage dans le nuage et les agendas, la synchronisation est primordiale pour les assistants domestiques. L'utilisateur veut le même assistant pour son smartphone et son 'smart home', pour sa voiture et son téléviseur. Car s'il dicte sa liste de courses à Alexa dans la voiture et s'il veut la consulter ultérieurement dans le supermarché avec Cortana, il y a comme un problème si les deux assistants ne se parlent pas. En fin de compte, l'objectif est de créer un écosystème d'utilisateurs qui interagissent quotidiennement, peut-être même toute la journée, avec leurs appareils, et génèrent ainsi les données clients tellement convoitées par les annonceurs.

Pour les futuristes, cela va même encore plus loin. Si vous croyez vraiment en l'avenir de la technologie de commande vocale, celui qui disposera de l'assistant le plus utilisé sera peut-être celui qui détiendra le système d'exploitation de demain.

Echo Dot avec Alexa.

Echo Dot avec Alexa. © .

Miroirs et frigidaires

Or Alexa est actuellement l'assistant que l'on retrouve un peu partout. La concurrence s'appelle Cortana (l'assistant de Microsoft), mais aussi et surtout Siri (l'assistant d'Apple) et Google Assistant (qui n'a pas reçu un prénom féminin). Lors du CES, le principal salon technologique au monde, fréquenté actuellement à Las Vegas par tous les fans de technologie, c'est surtout la lutte entre Amazon et Google qui bat son plein. L'année dernière, Alexa avait été qualifié de 'lauréat du CES', du fait qu'un grand nombre de gadgets intégraient cet assistant. Cette année, Google tente de s'emparer d'une part du gâteau.

Au CES, on ne trouve quasiment plus aucun gadget ou appareil qui ne supporte pas au moins l'un des deux assistants. Google Assistant peut ainsi être utilisé par plusieurs haut-parleurs intelligents, tels ceux de JBL et de LG. Assistant équipe des serrures, téléviseurs pour cuisine et living, ainsi que des casques. De son côté, on retrouve Alexa dans des téléviseurs de Sony et de LG. Et même si Alexa est donc embarqué dans diverses voitures, Google Assistant y trouve aussi une petite place, principalement via Android Auto.

Avec un arrière-plan ancré dans la vente en ligne, Alexa équipe en outre énormément de produits blancs. L'assistant numérique est ainsi intégré à des miroirs pour salle de bain (où il peut rincer à la demande la toilette en réseau), à des frigos (où il dicte des recettes), etc. L'on peut néanmoins ici se demander s'il est possible de conquérir le monde avec une baignoire qui parle...

Un fabricant comme Whirlpool laisse même le choix aux utilisateurs, un peu comme vous devez paramétrer sur votre ordinateur votre moteur de recherche et votre navigateur par défaut. Les fours et appareils à microondes de cette marque laissent au démarrage le choix entre Alexa et Google Assistant pour les commandes vocales.

Apple HomePod

Apple HomePod © .

Et les autres?

Même si Siri fut le premier assistant vocal à se faire connaître du grand public, il fait partie de l'écosystème Apple et fonctionne donc principalement sur les ordinateurs et les iPhone de la marque. L'année dernière, Apple avait présenté son haut-parleur autonome, l'HomePod, qui n'est pas encore commercialisé. Cortana de Microsoft arriva ensuite désespérément tard sur le marché. Son arrêt de mort semble en outre quasiment signé, maintenant qu'Alexa a été ajouté à des PC Windows, dont ceux d'Acer, Asus et HP. Précédemment, Microsoft avait aussi promis qu'Alexa et Cortana allaient collaborer.

En compétences pures, à savoir ce dont l'assistant est capable de faire, il existe aussi un assez grand écart. Cortana peut exécuter 230 sortes de tâches différentes, alors qu'Alexa, via toutes sortes d'applis, peut aller jusqu'à 25.000 tâches.

Et puis, il y a encore Bixby, l'assistant de Samsung, que l'on trouvera probablement dans les TV, frigos et smartphones de Samsung. Et nulle part ailleurs.

Le Google Home Mini

Le Google Home Mini © Google

Pour les Belges

Qu'est-ce que tout cela signifie pour les Belges que nous sommes? Attendons de préférence que la course soit nettement plus avancée. Il est vrai que la plupart des appareils annoncés à présent au CES ne seront commercialisés que plus tard cette année, voire en 2019, qui plus est généralement d'abord aux Etats-Unis.

Pour ce qui est des assistants domestiques proprement dits, le choix est en outre restreint. Google Home, le haut-parleur à assistant vocal, n'est pas disponible dans notre pays (même si vous pouvez en trouver en France ou en Allemagne). L'appli pour smartphone peut certes être téléchargée sur des appareils intégrant Android Nougat ou supérieur. Quant aux haut-parleurs Echo intégrant Alexa, ils sont bel et bien commercialisés chez nous.

Et si pour vous, la langue est importante, sachez que Alexa ne parle que l'anglais. Pour sa part, Google Assistant parle le français et l'allemand, même si, d'après les tests effectués, cela est provisoirement encore loin d'être parfait. Quant au néerlandais, il n'est temporairement pas à l'ordre du jour.

En savoir plus sur:

Nos partenaires