Google, Microsoft, Intel et Amazon ont le vent en poupe

28/04/17 à 10:53 - Mise à jour à 10:53

Source: Datanews

Les géants technologiques que sont Google, Microsoft, Intel et Amazon viennent de connaître de bons mois, puisqu'ils ont enregistré d'importants bénéfices au cours du trimestre écoulé.

Google, Microsoft, Intel et Amazon ont le vent en poupe

© iStockphoto

Ces derniers mois, Google a profité du fait que les utilisateurs de smartphones cliquent toujours plus souvent sur des publicités. Quant à Microsoft et à Intel, elles doivent leur avancée au nuage.

Google

Les rentrées de Google se sont établies à 24,5 milliards de dollars, soit 22 pour cent de plus qu'il y a un an. Son bénéfice d'exploitation a crû à 7,6 milliards de dollars, alors qu'il était de 6,2 milliards au premier trimestre de 2016.

Alphabet, la société mère de Google, comprend aussi toute une série de plus petites firmes internet. Le groupe a maintenant l'impression que ses investissements répartis parmi toutes ces petites entreprises portent leurs fruits. Le chiffre d'affaires global d'Alphabet a été en effet d'un cinquième plus élevé pour s'établir à 24,8 milliard dollars. Au bout du compte, il lui est resté 5,4 milliards de dollars, contre un bénéfice net de 4,2 milliards il y a un an.

Intel

Le bénéfice d'Intel a été de 2,7 milliards de dollars, quasiment de moitié supérieur à celui de l'année précédente et ce, grâce aux activités dans le domaine des centres de données. De son côté et grâce au nuage, Microsoft a enregistré un bénéfice de 4,8 milliards de dollars, plus d'un quart supérieur à celui réalisé il y a un an. Le nuage a compensé la faiblesse du marché du PC.

Amazon

Amazon a engrangé un chiffre d'affaires de 35,7 milliards de dollars et un bénéfice de 724 millions de dollars. L'entreprise profite de Prime, par lequel les clients reçoivent des ristournes, peuvent diffuser de la musique et de la vidéo et disposent d'un espace de stockage en ligne pour leurs photos.

Microsoft

Microsoft a enregistré un bénéfice de 4,8 milliards de dollars, soit quasiment 28 pour cent de plus qu'il y a un an. Ses rentrées sont passées à 22,1 milliards de dollars. Son directeur Satya Nadella, qui a pris les rênes de l'entreprise en 2014, a fait en sorte de rendre les services 'cloud' toujours plus importants pour Microsoft. Il a réussi ainsi à faire face à la pression exercée sur Windows en raison de la faiblesse du marché du PC. Le chiffre d'affaires de Microsoft n'a cependant pas été bien reçu par les investisseurs, puisqu'il a été nettement inférieur à ce que les analystes avaient prévu. Le cours de l'action Microsoft a par conséquent perdu quelque 2 pour cent à la Bourse de New York.

Nos partenaires