Google et IBM vont collaborer au 'cloud computing'

08/10/07 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Google et IBM vont se serrer les coudes pour mettre en oeuvre un projet de recherche à grande échelle. Les deux géants vont en effet construire de grands centres de données que les étudiants pourront utiliser via internet à des fins de recherche à distance. 'Cloud computing', tel est le nom de ce projet.

Google et IBM vont se serrer les coudes pour mettre en oeuvre un projet de recherche à grande échelle. Les deux géants vont en effet construire de grands centres de données que les étudiants pourront utiliser via internet à des fins de recherche à distance. 'Cloud computing', tel est le nom de ce projet.

Tant Google qu'IBM accordent un intérêt 'business' marqué à ce nouveau modèle, où les travaux de calcul et les applications informatiques se déplacent de plus en plus des PC de bureau individuels vers des services sur internet. Google est quasiment le leader de marché dans cette technologie. Mais ces derniers temps, des entreprises technologiques comme Yahoo, eBay et Amazon sont également toujours plus actives dans le développement de nouveaux services exploitant le 'cloud computing'. IBM vise surtout le volet des grandes sociétés ('corporate') avec des services qui doivent prévoir entre autres les tendances sur le marché, effectuer les calculs de prix sur mesure ou optimiser l'ensemble de la stratégie d'achats et du processus de la production d'une organisation.

Derrière tous ces services, l'on retrouve donc des centres de données comptant des milliers de processeurs et des logiciels spécialisés en vue d'optimiser la puissance de calcul commune et de la distribuer sur l'ensemble des applications et des services. En d'autres mots, ce genre de centre de données doit être considéré comme un superordinateur destiné à servir sur un plateau les résultats de ses travaux de traitement via le navigateur d'un utilisateur.

Dans le projet qui voit aujourd'hui IBM et Google collaborer, six universités américaines sont également impliquées, dont la Stanford University, l'University of California, Berkeley et l'University of Washington. Avant la fin de l'année, Google construira un premier centre de données équipé de 1.600 processeurs en un emplacement non encore précisé. De son côté, IBM équipera le centre des logiciels et outils à code ouvert nécessaires pour aider les étudiants à écrire entre autres des programmes internet.

Les nouveaux centres de données ne représenteront qu'une fraction de la puissance de calcul totale que Google utilise pour son propre moteur de recherche bien connu, mais ils seront suffisamment puissants pour répondre aux besoins de chercheurs internet ambitieux, déclarent certains scientifiques dans une interview accordée au New York Times. Dans le même article, il est aussi question d'un montant de 30 millions de dollars que les deux entreprises injecteront sur deux ans.

Nos partenaires