Google et IBM réalisent des bénéfices trimestriels plus importants que prévu

17/07/09 à 13:00 - Mise à jour à 12:59

Source: Datanews

Avec les résultats trimestriels meilleurs que prévu de IBM et Google, on commence à oser croire que la crise s'estompe.

Avec les résultats trimestriels meilleurs que prévu de IBM et Google, on commence à oser croire que la crise s'estompe.

Après les résultats encourageants des fabricants de microprocesseurs Intel et ASML, IBM et Google présentent à leur tour des résultats trimestriels meilleurs que prévu. Au cours du deuxième trimestre, Google a réalisé un bénéfice de 1,5 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros). C'est 19 pour cent de plus qu'au cours de la même période de l'année précédente. Le chiffre d'affaires a augmenté de trois pour cent pour dépasser les 5,5 milliards de dollars. En comparaison avec le premier trimestre de cette année, le chiffre d'affaires avait plus ou moins stagné.

Au cours du deuxième trimestre, IBM a soudainement vu ses bénéfices augmenter fortement. Malgré une baisse du chiffre d'affaires (plus de 13 pour cent pour baisser à 23,3 milliards de dollars), l'entreprise a malgré tout revu ses prévisions de bénéfice à la hausse pour l'exercice complet. D'avril à juin compris, IBM a réalisé un bénéfice net de 3,1 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros). C'est 12 pour cent de plus qu'au cours de la même période un an auparavant.

Les analystes espèrent de plus en plus que le temps fort de la crise dans le secteur it a été atteint. De moins bons résultats ont malgré tout été présentés par les fabricants de GSM. Durant le 2e trimestre, Sony Ericsson a plongé dans le rouge à concurrence de 283 millions d'euros et s'en tient à ses prévisions selon lesquelles le marché va baisser de 10 pour cent cette année. Nokia partage aussi cet avis. Le fabricant a clôturé le 2e trimestre avec un bénéfice de 380 millions d'euros : certes mieux que prévu, mais quand même 65 pour cent de moins que le bénéfice de 1,1 milliard d'euros réalisé au cours de la même période l'année dernière.

Nos partenaires