Google Chrome va s'opposer aux sites web qui se mettent à reproduire du son d'eux-mêmes

27/03/18 à 18:03 - Mise à jour à 18:02

Google sortira en avril une mise à jour qui devrait mettre fin aux médias à reproduction musicale automatique. L'entreprise va dans ce but d'abord vérifier quels sites web irritent quels utilisateurs.

Google Chrome va s'opposer aux sites web qui se mettent à reproduire du son d'eux-mêmes

© .

Trouver une manière de veiller à ce que des sites web ne se mettent pas à reproduire automatiquement du son: c'est là depuis pas mal de temps déjà l'une des fonctions les plus demandées dans Chrome. Dans l'update 64, Google avait déjà accompli un pas dans cette direction en offrant aux utilisateurs l'option de réduire pour de bon au silence certains sites. A présent, Google veut aller encore plus loin.

Quatre catégories d''autoplay media' seront encore autorisées, comme décrit dans un communiqué posté sur un blog à l'attention des développeurs 'chromium'. En l'absence d'audio, la reproduction automatique d'une vidéo sera quasiment toujours permise. Il pourra s'agir de vidéos sans piste audio, de GIF ou de vidéos, dont le site atténuera automatiquement le son.

Lorsque l'utilisateur cliquera quelque part sur le site durant la navigation, Google permettra la reproduction automatique de vidéos. Des publicités émergentes dans des onglets séparés ne pourront par contre plus commencer subitement à jouer de la musique, ce qui permettra d'éliminer l'une des principales frustrations des utilisateurs.

Pour les smartphones, une règle spécifique sera encore ajoutée. L'utilisateur pourra choisir de lancer automatiquement tant de la vidéo que de l'audio sur un site ajouté à l'écran de démarrage d'Android. Enfin, un site web sera encore autorisé à reproduire automatiquement un média, si l'utilisateur 'montre suffisamment d'intérêt à ce média sur le site'.

Comment Google saura-t-il quels sites web sont irritants?

Les trois premières catégories sont assez parlantes. Seule la dernière est encore quelque peu vague. Comment Google déterminera-t-il si l'utilisateur est suffisamment intéressé par un média sur un site? Pour le savoir, l'entreprise a développé le 'Media Engagement Index' (MEI).

Google a ici recours à deux critères: le nombre de fois que l'utilisateur a visité le site et le nombre de fois qu'il y a choisi de faire reproduire ledit média. Si quelqu'un a visité moins de cinq fois un site, ce dernier ne sera pas pris en considération. Une fois le 'cap' des cinq visites dépassé, Google examinera combien de fois l'utilisateur a choisi de reproduire le média sur le site. Selon Google, tel doit être le cas dans au moins 70 pour cent des visites. Si ce pourcentage n'est pas atteint, le site obtiendra un score inférieur à 0,7 et ne pourra donc pas reproduire automatiquement le média. Comme ce MEI est fonction de l'utilisateur, un même site pourra reproduire automatiquement de la musique pour l'un et pas pour l'autre.

La principale raison pour laquelle Google introduit cet index, a pour nom les plates-formes vidéo telles Netflix et YouTube. Comme ces sites obtiendront très probablement auprès de la plupart des utilisateurs un score MEI supérieur à 0,7, cela ne changera rien à leur fonctionnement. D'autres sites pourront par contre éprouver des difficultés. Les sites de promotion de films ou de jeux qui se mettent à reproduire automatiquement de la musique par exemple pour créer une certaine ambiance, ne le pourront plus.

Pour veiller à ce que le MEI soit aussi correct que possible, Google commence dès à présent à collecter des informations de ses utilisateurs. D'ici le lancement vers la mi-avril, les préférences des utilisateurs devraient être correctement paramétrées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires