Google brandit l'atout Hong-Kong

23/03/10 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Le géant américain de l'internet Google va proposer son moteur de recherche en ligne à partir de Hong-Kong. Ce faisant, l'entreprise pourra contourner de manière "parfaitement légale" la censure chinoise appliquée sur ses résultats de recherche.

Le géant américain de l'internet Google va proposer son moteur de recherche en ligne à partir de Hong-Kong. Ce faisant, l'entreprise pourra contourner de manière "parfaitement légale" la censure chinoise appliquée sur ses résultats de recherche.

Il y a deux mois déjà, Google annonçait envisager son départ de Chine. Le géant internet affirmait alors que les défenseurs chinois des Droits de l'Homme étaient devenus les victimes des attaques de pirates ciblant leurs adresses Gmail. L'entreprise suspectait que ces attaques étaient lancées de Chine. Ce fut l'occasion pour Google de remettre en question la censure chinoise appliquée à ses résultats de recherche.

Google et la Chine se sont entretenus sur la façon de poursuivre les activités, mais ces rencontres ont surtout mis en évidence que le fossé existant entre les deux parties était trop profond. Ces dernières semaines, il apparut de manière toujours plus évidente que Google allait agir. Plusieurs médias évoquaient un départ de Google hors de Chine. Mais hier, l'entreprise a quand même surpris tout son monde en parlant d'un déménagement de son moteur de recherche.

Google a expliqué à cette occasion que proposer des résultats de recherche aux internautes chinois à partir de Hong -Kong était "parfaitement légal". Selon Google, il était impossible de négocier avec les autorités chinoises à propos de la censure que l'entreprise applique à ses résultats de recherche. L'entreprise a donc immédiatement interrompu son autocensure.

Google ne quittera du reste pas tout à fait la Chine. Une équipe de vente y restera active, afin de faire de la prospection publicitaire pour les utilisateurs chinois dans d'autres pays. L'entreprise conserva également en Chine ses activités de recherche et de développement (R&D).

Le géant internet se dit conscient du fait que le gouvernement chinois pourrait bloquer à tout moment l'accès à ses sites. L'entreprise dénoncera désormais toute forme de censure que les autorités chinoises appliqueront sur ceux-ci.

A Pékin, l'on est furieux. Le gouvernement chinois prétend que Google "a rompu une promesse qu'elle avait faite lors de son arrivée sur le marché chinois". Google a "entièrement tort", ajoute-t-il. Selon le gouvernement, les Chinois sont indignés des "accusations non fondées et du comportement" de Google.

De son côté, la Maison Blanche s'est déclarée "déçue" de l'échec des négociations menées entre Google et les autorités chinoises. Les organisations de défense des Droits de l'Homme ont, elles, réagi de manière positive à la décision de Google et invitent d'autres entreprises internet à suivre son exemple. "Ce message doit servir de signal pour les autres entreprises, un signal qui indique clairement qu'il existe d'autres solutions encore que celle consistant simplement à rester en Chine et à censurer ou à y renoncer et s'en aller", a déclaré la directrice de l'organisation américaine Human Rights en Chine à l'agence de presse française AFP.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires