Google apprend aux voitures autonomes à adopter un comportement de... plouc

29/09/15 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Les voitures sans conducteur de Google auront quand même un côté brutal dans la mesure où le géant technologique apprend à l'ordinateur une interprétation plus humaine des règles de conduite. Autrement dit, il adoptera un comportement de... plouc.

Google apprend aux voitures autonomes à adopter un comportement de... plouc

© Google

C'est ainsi que les virages seront plus souvent coupés par les voitures autonomes. Et il y aura aussi le risque qu'elles dépassent en faisant fi de la ligne blanche continue tracée sur la route.

Voilà ce qu'on peut lire dans le Wall Street Journal qui a donné la parole à des responsables du projet automobile de Google.

Selon le journal, la raison de cet apprentissage "de plouc" de la part de Google est dictée par la sécurité. "Les voitures sans chauffeur sont peut-être un peu trop prudentes", indique un porte-parole de l'entreprise. C'est ainsi qu'elles s'arrêteraient trop brutalement dans des situations potentiellement dangereuses, quelque chose auquel les usagers humains de la route ne s'attendent pas.

16 accidents

Depuis 2009, les voitures autonomes de Google qui, selon l'entreprise, ont accompli plus d'1,6 million de kilomètres sur la voie publique, ont été impliquées dans seize petites collisions. Dans douze cas, ce serait un autre conducteur qui aurait embouti l'arrière d'une voiture de Google.

"Pourquoi la voiture a-t-elle été emboutie à l'arrière?", se demande le spécialiste Jen-Hsun Huang dans le journal. "Parce qu'elle roule comme un ordinateur". Huang dirige l'entreprise qui doit aider les voitures de Google à identifier les obstacles dangereux des autres. La voiture doit à présent "apprendre en profondeur", mais il lui faudra encore pas mal de temps avant d'adopter une conduite humaine.

(Belga/RR)

En savoir plus sur:

Nos partenaires