Google+ accessible à tout un chacun

21/09/11 à 12:50 - Mise à jour à 12:50

Source: Datanews

Reste à présent à savoir si Google+ pourra faire bonne figure face à Facebook.

Google+ accessible à tout un chacun

Google+, la réponse du géant internet Google à Facebook, est accessible à tout le monde depuis aujourd'hui. Ces 90 derniers jours, le réseau social a déjà été expérimenté par des personnes qui avaient pu bénéficier d'une invitation. Ce n'est évidemment pas un hasard si Google ouvre son réseau social précisément cette semaine où Facebook a amorcé sa grande opération de rattrapage et lance des annonces importantes l'une après l'autre. Du reste, Google a elle aussi déjà introduit quelques mises à jour, parmi lesquelles une version améliorée de 'Hangouts' (transformée en une authentique plate-forme de radiodiffusion) et une autre d''item search' vous permettant d'effectuer des recherches dans vos updates.

Ce qui est étonnant, c'est que Google fait même de la publicité pour Google+ sur sa page d'accueil blanche bien connue, ce qui est très rare et prouve bien l'importance de ce projet pour Larry Page et consorts. Une gigantesque flèche bleue montre la voie à suivre vers la nouvelle plate-forme aux utilisateurs du moteur de recherche.

Google+ s'est toujours targuée d'être supérieure à Facebook. C'est ainsi que sur le réseau social, l'on peut suivre des gens via updates, sans pour autant être amis. L'on peut aussi plus aisément héberger des amis dans des 'cercles' (famille, amis, connaissances, ...) que chez Facebook, et via Hangouts, l'on peut 'chatter' en vidéo avec pas moins de dix personnes à la fois.

Chez Facebook, le 'chat' vidéo est depuis peu aussi possible grâce à une collaboration conclue en toute hâte avec Skype (même si le nombre de participants est ici réduit à deux). Et plus tôt cette semaine, Zuckerberg a présenté ce qu'il appelle les 'smart lists', qui fonctionnent à l'identique aux cercles de Google+ (à cette différence près que les amis y sont classés automatiquement). Il y est aussi possible désormais de suivre les gens qui ne sont pas des amis, comme sur Twitter.

Reste à présent à savoir si Google+ pourra faire bonne figure face à Facebook, qui compte déjà quelque 750 millions d'utilisateurs dans le monde et ajoute elle-même simplement des nouveautés intéressantes de concurrents à sa plate-forme. Nombre d'adeptes précoces de Google+ ont été forcés de constater ces dernières semaines que la plupart de leurs amis sont restés fidèles à Facebook.

La majorité des internautes n'apprécient ni de 'déménager' tous leurs faits et gestes virtuels de Facebook vers Google+, ni d'osciller entre les deux sites de socialisation. Et un réseau social n'est digne de ce nom que s'il accueille du monde. L'on ne va pas tout seul y traînailler.

Progression Entre-temps, les sites de socialisation continuent leur progression. En Belgique, 64 pour cent de la population les utilisent déjà. Dans notre pays, Facebook compte 4,8 millions d'utilisateurs. LinkedIn et Netlog se distinguent eux aussi, alors que 7 pour cent des Belges recourent à Twitter.

Avec un taux de pénétration de 64 pour cent, notre pays fait cependant moins bien qu'ailleurs en Europe, où la moyenne est de 73 pour cent. C'est surtout en Europe de l'Est et du Sud que ces sites sont prisés. C'est du moins ce qui ressort d'une récente étude effectuée par InSites Consulting auprès de plus de 9.000 consommateurs dans 35 pays.

En savoir plus sur:

Nos partenaires