Global Security Challenge : la Belgique sauve- malgré tout- l'honneur

31/08/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

178 applications se disputent le trophée que décernera l'édition 2009 du Global Security Challenge qui vise à récompenser des entreprises (PME ou start-ups) ayant développé des applications ou projets novateurs dans le domaine de la sécurité (logique ou physique). Un chiffre appréciable, qui marque une légère augmentation par rapport aux quelque 150 candidatures de 2008.

178 applications se disputent le trophée que décernera l'édition 2009 du Global Security Challenge qui vise à récompenser des entreprises (PME ou start-ups) ayant développé des applications ou projets novateurs dans le domaine de la sécurité (logique ou physique). Un chiffre appréciable, qui marque une légère augmentation par rapport aux quelque 150 candidatures de 2008.

Pour la première fois, un appel à des candidatures belges en bonne et due forme avait été organisé, cette année, par LSEC. Malheureusement pour nos couleurs, aucune société (start-up ou PME) ne s'est mise sur les rangs. Manque de visibilité belge du concours, de motivation, de moyens? Il faudra sans doute le déterminer pour l'avenir. Et pourtant, souligne Ulrich Seldeslachts, CEO de LSEC et membre du jury, ce ne sont pas les compétences et expertises belges qui manquant. Mais le déclic, malgré tout, n'est pas venu.

La Belgique ne sera toutefois pas tout-à-fait absente du round final puisque l'un des 6 finalistes, à savoir IntrinsicID, spin-off de Philips, s'appuie largement sur les travaux de R&D d'un Belge, ancien chercheur au laboratoire ESAT de la KUL qui est devenu son CTO. Pim Tuyls défendra donc l'application présentée au jury. A savoir : une application de sécurisation d'"objets" par le biais de l'identité qui leur est intrinsèquement et exclusivement associée. Le principe pourrait par exemple s'appliquer à la protection de microprocesseurs pour empêcher que des productions et reproductions illégales ou non autorisées ne puissent être faites.

Le 9 septembre, les 6 finalistes (Catégorie PME : MobileGov (France), OmniPerception (UK), Piexon (Suisse). Catégorie start-ups : Kromek (UK), IntrinsicID (Pays-Bas), Auxetix (UK)) se disputeront les 2 palmes - l'une dans la catégorie PME, l'autre dans celle des start-ups. Cela leur donnera la possibilité de participer au concours final où elles affronteront les lauréats américains et asiatiques. Le jury évaluera des critères tels que degré d'innovation, qualité technologique, perspective de marchés, concept commercial...

A la clé, une récompense de près de 500.000 euros et une visibilité nouvelle sur le marché.

Nos partenaires