Glissement des dépenses publicitaires vers les appareils mobiles

10/07/14 à 13:35 - Mise à jour à 13:35

Source: Datanews

Cette année, plus d'un quart des dépenses publicitaires vont aller aux plates-formes numériques. Et dans ce segment numérique, le mobile va bientôt l'emporter.

Glissement des dépenses publicitaires vers les appareils mobiles

© Thinkstock

Cette année, plus d'un quart des dépenses publicitaires vont aller aux plates-formes numériques. Et dans ce segment numérique, le mobile va bientôt l'emporter. Au niveau mondial, les entreprises dépenseront cette année 545,40 milliards de dollars en médias payants. Ce chiffre a été établi par le bureau d'études de marché eMarketer. C'est 5,7% de plus que l'année passée, les dépenses progressant ainsi deux fois plus vite que l'année dernière.

De l'ensemble de ce montant, 140,15 milliards de dollars iront à des plates-formes numériques. Les dépenses numériques représentent ainsi pour la première fois plus d'un quart de l'ensemble des budgets publicitaires. Sur une base annuelle, il s'agit d'une croissance de 16,7%.

eMarketer établit cette prévision sur la base de différentes sources de données venant de différents pays et de bureaux d'études, pouvoirs publics, sociétés de médias et rapports d'entreprises. L'entreprise fait remarquer dans ce cadre que des événements tels que les Jeux d'hiver à Sotchi ou la Coupe du Monde au Brésil donnent un coup de pouce supplémentaire.

Progression du mobile Mais les dépenses croissantes pour la publicité mobile revêtent une grande importance dans la progression totale des dépenses publicitaires. Dans ce domaine, les dépenses ont augmenté de 84,7% sur une base annuelle, passant ainsi à 32,71 milliards de dollars.

eMarketer souligne dans ce cadre que le Royaume-Uni et les Etats-Unis font la course en tête. D'ici 2018, près de 70% de toutes les dépenses publicitaires numériques y seront consacrées à des plates-formes mobiles. L'Europe occidentale sera quant à elle à 56,7% à ce moment-là. Actuellement, ce chiffre se situe à environ 25% au niveau mondial.

Le bureau d'études fait remarquer dans ce cadre que cette tendance contraste avec le fait que les habitants de nombreux pays émergents vivent souvent leur première expérience internet avec leur téléphone. Cette approche mobile-first devrait donc inciter les annonceurs à faire de la publicité plutôt sur des appareils mobiles que dans d'autres plates-formes numériques. Mais l'entreprise relève dans le même temps qu'il s'agit toujours d'un groupe limité et que de nombreux GSM normaux sont encore utilisés dans ces pays. C'est la raison pour laquelle la télévision y demeure le principal média publicitaire.

Nos partenaires