Gestion du stockage: quelle standardisation?

27/06/06 à 00:00 - Mise à jour à 26/06/06 à 23:59

Source: Datanews

HP, EMC, Hitachi, Sun et Symantec s'engagent à coordonner mieux encore leurs efforts afin d'imposer un standard en gestion d'infrastructures de stockage. Dans le même temps, Sun se retire de l'initiative Aperi.

Représentant à eux cinq plus de la moitié du marché mondial des logiciels de gestion du stockage d'entreprises (source IDC), ces cinq acteurs - HP, EMC, Hitachi Data Systems, Sun Microsystems et Symantec donc - vont collaborer afin d'améliorer la norme SMI-S (Storage Management Initiative Specification) de l'organisme de standardisation SNIA (Storage Networking Industry Association) et de lui donner une portée plus vaste. En pratique, de nouvelles spécifications et API (interfaces de programmation d'applications) seront proposées dans le but de créer un 'framework' de services Web pour la gestion avancée du stockage.Mais dans le même temps, l'initiative Aperi lancée par IBM et visant à promouvoir les logiciels 'open source' en matière de gestion du stockage (et donc une plus grande standardisation), paraît avoir du plomb dans l'aile puisque Sun a annoncé son retrait. De son côté, IBM réaffirme à la fois son engagement envers la SNIA et son rôle de locomotive dans Aperi.Pour l'utilisateur, ces annonces font en tout cas désordre. Pourtant, chacun s'accorde à penser que la standardisation doit faciliter l'interopérabilité, et donc l'hétérogénéité, des plates-formes de stockage. Mais les fournisseurs sont-ils vraiment disposés à faciliter l'interopérabilité de leurs plates-formes ou préfèrent-ils encore les systèmes 'propriétaires', ou au pire à imposer leur système comme base d'un futur standard?

Nos partenaires