Gemalto rejette l'offre de rachat d'Atos

14/12/17 à 11:38 - Mise à jour à 11:37

Gemalto décline l'offre de reprise d'Atos d'un montant de 4,3 milliards d'euros. L'entreprise la qualifie de trop basse et affirme être mieux positionnée avec ses propres moyens pour une future croissance.

Gemalto rejette l'offre de rachat d'Atos

. © iStockphoto

C'est le 28 novembre qu'Atos avait émis une offre sur Gemalto, mais ne l'avait annoncé publiquement que cette semaine. En reprenant Gemaldo, Atos entendait renforcer sa position dans le domaine de la cyber-sécurité, des technologies numériques et des paiements.

Sous-évaluée

Gemalto rejette cependant l'offre de rachat et affirme qu'Atos l'a fortement sous-évaluée. C'est ainsi que Gemalto signale que l'offre de rachat est inférieure de 27,4 pour cent à la valeur la plus élevée de son action au cours des douze mois écoulés, alors que l'offre n'est que de 3,5 pour cent supérieure au cours moyen de l'action sur l'année dernière. Gemalto affirme que ses actionnaires ne peuvent donc pas se contenter de l'offre d'Atos.

En outre, Gemalto prétend qu'en tant qu'entreprise indépendante, elle est mieux positionnée tant pour une croissance ultérieure que pour la création de valeur pour ses actionnaires. Enfin, l'entreprise considère que le rachat irait de pair avec pas mal d'incertitudes, notamment au niveau d'une approbation par les autorités.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.

En savoir plus sur:

Nos partenaires